Les frontières disputées du Suriname
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
CHEZ NOS VOISINS

Les frontières disputées du Suriname

Éric GERNEZ
c
Ce conflit constitue un des points chauds géopolitiques de la région, de part ses enjeux économiques et aussi la potentielle confrontation d’alliés respectifs en présence : russes, chinois, américains…
c Ce conflit constitue un des points chauds géopolitiques de la région, de part ses enjeux économiques et aussi la potentielle confrontation d’alliés respectifs en présence : russes, chinois, américains… • EG

A l’ouest comme à l’est, les frontières du pays ont des contours imprécis, sources de disputes. Au gré des variations politiques, des revendications terrestres ou maritimes peuvent ressurgir et empoisonner les projets de collaboration. La pêche et le pont vers le Guyana reviennent ainsi dans l’actualité.

Terra incognita

Il y a quelques années une visite parlementaire du groupe d’amitiés France-Suriname failli tourner à l’incident diplomatique quand au sein du parlement surinamais, un des députés en visite pointa la carte du Suriname de son doigt et dit, fort peu malicieusement, «en fait, là, c’est la France !»

Il montrait la zone disputée entre France et Suriname, sur la Litani, en amont d’Antécume Pata, sujet qui donne des boutons et qu’on évite en général.

Cette imprécision géographique remonte à l’époque d’Alexandre III de Russie qui fût sollicité en 1891 pour trancher la question. Les moyens techniques de l’époque pour cartographier étaient moins précis qu’aujourd’hui et les ‘’terra incognita’’ figuraient encore en bonne place sur nombreuses cartes. Les conséquences modernes des décisions de l’époque sont importantes.

Essequibo entre Venezuela et Guyana, Tigri entre Guyana et Suriname, Litani entre France et Suriname sont des territoires autrefois délaissés que la pression foncière et les potentialités de leurs sous sols replacent au centre des convoitises.
La nouvelle frontière France-Suriname

En 2019, un incident impliquant une patrouille française fût à l’origine d’une brouille diplomatique entre les deux pays. Les français avaient brûlé une installation aurifère sur une île dont chacun des pays