« La Guyane pas suffisamment comprise »

« La Guyane pas suffisamment comprise »

Propos recueillis par David RODOREDA
Patrick Lecante lors de la réunion du conseil d'administration de l'AFB dont il est membre, mardi à Paris (DR)
Patrick Lecante lors de la réunion du conseil d'administration de l'AFB dont il est membre, mardi à Paris (DR)

Le conseil d'administration de l'Agence française pour la biodiversité s'est tenu mardi, à Paris. Pour Patrick Lecante, l'administrateur pour la Guyane, la lutte contre l'orpaillage illégal, l'accès à l'eau et les débouchés professionnels pour la jeunesse sont les priorités. Interview.

Vous avez participé au conseil d'administration de l'Agence française pour la biodiversité (AFB). Quel est votre rôle au sein de cette institution ?
L'Agence française pour la biodiversité se met en place. Nous avons été installés en début d'année par la ministre Ségolène Royal. Aujourd'hui, avec le nouveau gouvernement et son ministre de la transition écologique et solidaire (Nicolas Hulot), les orientations globales demeurent pour l'ensemble de la nation, pour que les questions d'eau et de biodiversité puissent prendre leur part dans les grandes décisions publiques. Avec mes homologues de l'Outre-mer,...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger