Trois départs de feu simultanés à l'école élémentaire de Concorde
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
MATOURY

Trois départs de feu simultanés à l'école élémentaire de Concorde

Gaetan Tringham

Trois différents départs de flamme ont eu lieu vendredi soir à Concorde, sur la commune de Matoury. Vu les faits constatés, la piste criminelle est déja privilégiée selon les élus et gendarmes sur place.

Rapidement dépêchés sur place les pompiers ont pu maitriser les flammes du premier étage de l'école élémentaire de Concorde. © GT

En discussion avec les gendarmes, Gabriel Serville est arrivé sur place un peu plus tard. © GT

Un pompier sécurise le bâtiment. © GT

 Tout à commencé lorsque la  gendarmerie a été appelée peu après 20 heures suite à des signalements provenants « d’une dame qui a vu des jeunes partir de l’école maternelle de Concorde », souligne le Capitaine Sébastien Castaing, officier adjoint au commandant de compagnie de Matoury. Lorsque les gendarmes sont ensuite arrivés sur place, ils ont « vu des flammes sortir de l’école élémentaire de la Concorde ». Les pompiers ont été appelés sur zone immédiatement.

Sur place, le personnel a pu constater que trois départs de feu ont eu lieu sur trois salles différentes et espacées. Si les flammes ont rapidement été maitrisées par les pompiers, le feu s’était déjà propagé sur deux classes supplémentaires avant que l’intervention n’ait lieu. L’incendie est « resté concentré au premier étage » précise ensuite un pompier en intervention.

Vu les faits, et les départs distincts, le Capitaine Castaing s’avance : « cela n’est pas une origine naturelle mais sûrement criminelle. L’enquête est dès à présent en cours. Les constatations ont commencé pour établir l’origine du sinistre. »

Serge Smock, maire de Matoury ne mâche pas ses mots : « il y a un feu qui a été mis volontairement. Je suis profondément choqué qu’un être humain puisse s’attaquer à un lieu d’enseignement et de savoir. J’espère que les gendarmes vont pouvoir rapidement trouver les auteurs de ce crime ».

Le Président de la CTG, Gabriel Serville est également arrivé sur place un peu plus tard, lorsque le feu était déjà maîtrisé, pour échanger avec les personnes sur place.
Retrouvez les interviews vidéos de Serge Smock et du Capitaine Castaing :