Deux collèges de Saint-Laurent visés par des attaques en une semaine
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
SAINT-LAURENT-DU-MARONI

Deux collèges de Saint-Laurent visés par des attaques en une semaine

Samuel ZRALOS
Ceux qui s'en prennent aux collèges agissent-ils par "vengeance" ? L'enquête devra le déterminer.
Ceux qui s'en prennent aux collèges agissent-ils par "vengeance" ? L'enquête devra le déterminer. • SZ

Un incendie d'origine criminelle a fortement touché le bâtiment de la vie scolaire du Collège Arsène Bouyer D'Angoma (dit collège V) de Saint-Laurent du Maroni ce vendredi soir. Plus tôt dans la semaine, une tentative d'intrusion et d'incendie avait visé un autre collège de la ville.

 Il est environ 22h30, ce vendredi soir, quand l'alarme incendie du collège Arsène Bouyer d'Angoma se déclenche. Intervenus rapidement, les pompiers découvrent une grille d'entrée forcée et trois départs de feu, dont l'un parvient à ses fins : si les flammes sont maîtrisées dès 23h30, elles ont eu le temps de fortement toucher le bâtiment de la vie scolaire. L'enquête ne fait que débuter, mais la piste criminelle est privilégiée et les premiers témoignages font état d'un groupe de jeunes qui auraient été vus devant le collège peu avant les faits.

Depuis plusieurs semaines, l'établissement est la cible d'incivilités, affirment des membres du personnel. Ainsi, en décembre, un engin incendiaire - qui n'avait heureusement pas pris feu - avait été découvert au pied d'un des bâtiments. Plus récemment, les voitures de membres de l'administration scolaire auraient été dégradées et le bureau de la principale adjointe aurait été vandalisé. « On constate sans cesse des infractions quand on arrive », se désole un enseignant, qui envisage de quitter Saint-Laurent.
Probable expédition punitive au collège Paul Jean-Louis

Le collège V n'est pas le premier touché par la violence cette semaine : dans la nuit de mercredi à jeudi, au moins une dizaine de jeunes - dont certains seraient originaires du quartier Colombie - ont essayé de prendre d'assaut le collège Paul Jean-Louis, dit collège III. Les intrus ont tenté de s'en prendre à l'agent de sécurité présent sur place, qui a du se réfugier dans un bureau et appeler la gendarmerie.

Cette dernière est intervenue suffisamment rapidement pour empêcher une tentative d'incendie. Là encore, les incidents s'étaient multipliés depuis quelques semaines, avec caillassage de véhicules de la direction et présence de tags de bandes au sein du collège.

Malgré leurs similitudes, « rien ne permet de dire » à l'heure actuelle que les attaques des deux collèges sont liées, précise le procureur de Cayenne. Dans le cas du collège III, l'un des possibles assaillants, interpellé et déféré aujourd'hui à Cayenne pour d'autres faits, a été interrogé sur sa participation. Il s'agit d'un jeune homme de 15 ans, récemment exclu de l'établissement, ce qui fait soupçonner à la gendarmerie une expédition punitive, par « vengeance ».
« La violence scolaire est cyclique »

Le personnel du collège Paul Jean-Louis a exercé son droit de retrait depuis jeudi suite à l'attaque. Selon nos informations, l'établissement restera fermé lundi, avant une possible réouverture mardi.

L'ensemble des proviseurs de l'Ouest ont prévu de se réunir rapidement pour chercher une solution à ces problèmes de violence autour des établissements scolaires. Un phénomène qualifié de « cyclique » par la gendarmerie, qui rappelle toutefois qu'il n'y a pas de « fuite en avant » des violences scolaires dans la capitale de l'Ouest.

• SUR LE MÊME SUJET -  Incendie criminel au collège V de Saint-Laurent : une enquête ouverte