Territoire des Savanes : quelles sont les dispositions pour trier nos déchets sans que cela devienne une corvée ?
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
ENVIRONNEMENT

Territoire des Savanes : quelles sont les dispositions pour trier nos déchets sans que cela devienne une corvée ?

Marie ODRY (m.odry@agmedias.fr)
Ces nouveaux bacs mobiles, fabriqués avec du plastique recyclé, s'installent progressivement dans les commerces et administrations, dans les communes du territoire des Savanes afin de permettre un accès facile aux bornes de tri pour les habitants.
Ces nouveaux bacs mobiles, fabriqués avec du plastique recyclé, s'installent progressivement dans les commerces et administrations, dans les communes du territoire des Savanes afin de permettre un accès facile aux bornes de tri pour les habitants. • M.O

Face à l’urgence de l’importance de la revalorisation des déchets, de nouveaux bacs de collectes sont installés à proximité de la population pour densifier le recyclage dans les communes du territoire des Savanes.

Le tri sélectif se démocratise dans les Savanes. Face aux fléaux des déchets qui encombrent les espaces et qui ne sont donc pas revalorisés, malgré que le geste rentre dans les bonnes habitudes de plus en plus, l’organisme Citeo, une entreprise environnementale qui proposent des solutions de réduction, de réemploi, de tri et de recyclage et la Communauté de Communes Des Savanes (CCDS) ont signé une convention qui va permettre aux habitants de trier plus facilement.L’objectif est de rapprocher les bacs de collectes de tri à la population afin d’accroitre les performances de collectes puisque la population s’accroit également !”, dévellope Nicolas Moulin, responsable territoriale outre-mer pour Citeo, lors d’une réunion le jeudi 10 novembre à la crique Parforce de Kourou.
 
Des bornes de tris mobiles au sein des écoles, des commerces…
 
Pour faciliter le tri aux habitants, et donc de revaloriser plus de déchets, trente bornes de tri mobile s’installent progressivement au sein  des établissements, des libres-services, des administrations…L'objectif est de capter le gisement des emballages et papiers issu de la consommation nomade. Aujourd’hui, ce gisement, est composé essentiellement de canettes, bouteille en plastique et bouteilles en verre et échappent souvent au service classique de collecte sélective.”, détaille le représentant de l’organisme Citeo.
Le café, bar Yguana Kfe, a, depuis quelques jours, une borne mobile devant son établissement : “ C’est tout d’abord un grand soulagement puisque cela nous évite d’aller faire des kilomètres pour jeter les verres, mais aussi cela nous évite de les stocker.”, explique la gérante de l’entreprise. “ Les clients viennent également, ce nouveau dispositif incite au tri des déchets puisque c'est facile d'accès ! ”, souligne-t-elle. 
 
Dix nouveaux points de collecte pour les 150 habitants de Saint-Elie
 
En plus de vouloir améliorer la collecte de proximité en densifiant le dispositif de collecte pour les trois communes interconnectées de Kourou, Sinnamary et Iracoubo pour un cout de 142 milles euros, vingt bornes seront installées à Saint-Elie. Face à la difficulté d’accessibilité de cette commune, dix nouveaux points de collecte vont faciliter les habitants de la commune de l’intérieur à trier leurs déchets.
 
Sensibiliser la population
 

Jeter ses déchets dans des bacs de tri n’est pas une habitude du quotidien pour de nombreux habitants du territoire, et pour cause, le tri sélectif n’est pas apparu il y a si longtemps. Pour répondre à cette problématique de pédagogie, près de 16 000 euros seront utilisés pour communiquer sur les consignes de tri et sur son importance. En 2021, en termes de performances de recyclage, ce sont près de 300 tonnes d’emballages et papiers qui ont été collectées. L'objectif est d’augmenter les performances de plus de 50 % en 2023,soit entre 400 à 450 tonnes collectées.

Ces nouveaux dispositifs ont un cout total de 264 180 euros, soit 8;40 euros/ habitant. 96% du prix total est pris en charge par Citeo (253 990 euros).

 

Pourquoi le tri sélectif est important ?

Le tri sélectif permet de diminuer le volume de déchets à enfouir dans les terres ou à incinérer ou à retrouver dans les vortex de déchets. Trier est donc synonyme d’économiser les ressources naturelles puisque que cela permet de recycler (le verre recyclé économise le sable, le pastique recyclé économise la consommation de pétrole…) . Les émissions dues à l'extraction de nouvelles ressources naturelles sont donc évitées.
La présentation du projet s'est faite ce jeudi 10 novembre à la crique Parfoce, à Kourou, sous le nouveau carbet. • M.O