Skalians en feu sur le Maroni
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
SURINAME

Skalians en feu sur le Maroni

Eric GERNEZ, à Paramaribo

Mauvais temps pour les skalians, ces monstrueuses dragues du Maroni. Jeudi, en fin d’après-midi, en amont de Grand-Santi, deux ont été brûlées, d’autres coulées. Cadeau de bienvenue des autorités surinamaises pour la visite d’Eric Dupont-Moretti ?

Pas un coup des gendarmes !
Une attaque des gendarmes avait eu lieu par le passé sur une île du Maroni et des installations d’orpaillage brûlées. Le Suriname revendiquant cette île, l’incident avait provoqué un refroidissement diplomatique et avait servi de catalyseur au démarrage des négociations sur la frontière, conclues en mars 2021. Cette fois-ci, les incendies ne sont pas le fruit de la tactique des gendarmes !

Le bruit à couru jeudi soir sur le fleuve que ‘’la police française’’ avait fait exploser des dragues. Consultés, les services français niaient toute implication. On restait circonspect, un coup d’éclat aurait pu être organisé en concomitance avec la présence des ministres.
Cadeau ?
On apprend par la presse locale qu’il s’agit en fait d’une action des forces armées surinamaises en collaboration avec le corps de la police.

Les capitaines (chefs coutumiers) des environs de Stoelman, se plaignaient depuis longtemps des nuisances provoqués par ces barges aurifères : eaux troublées et polluées, berges rongées, crépines des pompes à eau des habitants déplacés par le flux des pompes puissantes des barges, bruit, etc… Une action des forces de l’ordre était appelée depuis longtemps.


C’est ainsi que jeudi 29 septembre vers 18h00, ont retenti des explosions entendues loin à la ronde. Les langues allaient bon train et beaucoup de pirogues se déplaçaient vers les lieux. Une épaisse fumée a gagné les villages. Les forces surinamaises venaient de frapper.

Pourquoi à ce moment précis ? L’action opérée à la veille de la visite du Ministre français Dupont-Moretti, ne peut-elle pas s’interpréter comme un geste de démonstration de la volonté de lutte contre le phénomène des skalians sur notre fleuve commun ? Les faits auront dû être évoqués en privé lors de la visite, car cela n’a filtré dans la presse que samedi.
Large action
Nous avons eu la confirmation directe de deux barges incendiées, mais il semble que huit autres aient été saisies. Les autorités annoncent que : ‘’Dix skalians, dont huit grands et deux petits, ont été confisqués et rendus inutilisables dans les environs de Stoelmanseiland.’’

Par ailleurs, les autorités ont aussi contrôlé des sites d’extractions de graviers sur le fleuve. Comme France-Guyane le rappelait dans l’article de vendredi ‘’en vertu d’un accord de 1987, aucune activité extractive ne peut être faite sur le Maroni, sans l’accord des deux parties’’ (entendre France et Suriname) ’’. Le sujet est d’actualité avec les accords de coopération qui viennent d’être signés.
Thème environnemental prioritaire
Les dragues sur le Maroni sont, avec le mercure, l’illustration des dangers que l’exploitation de l’or fait peser sur la santé et l’équilibre naturel du fleuve Maroni, bassin de vie où coulaient autrefois des eaux limpides. C’est un bon signal qui vient d’être donné. Espérons que le même sera donné sur un site, cette fois-ci entièrement surinamais, le lac de Brokopondo, où les mêmes dommages se font maintenant sentir.