Les premières villes fleuries de Guyane
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Salon du tourisme

Les premières villes fleuries de Guyane

Gérôme GUITTEAU, g.guitteau@agmedias.fr
Christian Clet et Siaolane Beaufort reçoivent le label ville fleurie des mains de Patrick Cosset, élu de la CTG, originaire de Sinnamary.
Christian Clet et Siaolane Beaufort reçoivent le label ville fleurie des mains de Patrick Cosset, élu de la CTG, originaire de Sinnamary. • GÉRÔME GUITTEAU, G.GUITTEAU@AGMEDIAS.FR

Sinnamary et Macouria deviennent les premières villes fleuries de la région. Un label très populaire dans l'Hexagone qui met en avant le cadre de vie de  4 700 communes.

"C'est la première, mais on vise les quatre fleurs", se projette Christian Clet, premier adjoint de Sinnamary.

La ville des Savanes a décidé de miser sur le tourisme depuis son changement de majorité. José Gaillou et le premier magistrat Michael Jérémie ont décidé de réveiller ce qui devenait la belle endormie depuis que la route principale évite le bourg et que son restaurant au bord de l'eau n'est plus.

Avec le départ des Russes dont le pouvoir d'achat n'est pas compensé par l'arrivée des réfugiés à l'hôtel du fleuve, Sinnamary doit trouver de nouvelles sources de revenus.

Première étape : obtenir le label ville fleurie.

Le parc naturel régional de Guyane a assisté la commune pour aller obtenir le sésame.

"Les labels comptent dans le choix des destinations des touristes. Donc cela ne peut qu'apporter, par ailleurs il s'agit de porter une attention au cadre vie, au bien être des habitants. Nous avons commencé avec deux villes mais le but c'est qu'au moins toutes les communes du PNRG obtiennent ce label", explique Violaine Machichi-Prost, première vice-présidente du parc.

"Les maires ont peur de la dépense budgétaire mais nous sommes là pour leur apporter l'ingénierie et former leurs employés à bien couper les espaces verts pour les embellir", rassure Nicolas Coralie, architecte paysagiste du PNRG. "On a donc commencé doucement avec deux communes : Sinnamary et Macouria", complète-il.

La circulation douce mise en avant

Une expertise apprécié dans les Savanes alors que la route de l'Anse devrait s'ouvrir bientôt aux touristes. L'ancienne route du littoral doit devenir une zone de circulation douce qui permettra aussi aux habitants et aux touristes de renouer avec la plage.

"Avant c'était un lieu habité. Les enfants allaient à l'école à Malmanoury et puis dans les années 60, les gens ont été expropriés et la route oubliée. Nous avons eu l'autorisation du CSG pour valoriser cet espace. Le projet global est de créer 42 km de pistes cyclables", précise Christian Clet.

Avec la crique Canceler, les pri-pris de Yiyi, la gastronomie, l'hôtel du fleuve, la crique Toussaint et maintenant la route de l'Anse, les atouts sont là pour faire de Sinnamary, un lieu de villégiature dans un cadre fleuri et agréable.

 

 

Corinne Siger élue de Macouria déléguée à l'environnement et au développement durable reçoit le label de la part de Violaine Machichi-Prost, élue de la CTG et première vice-présidente du PNRG.
Corinne Siger élue de Macouria déléguée à l'environnement et au développement durable reçoit le label de la part de Violaine Machichi-Prost, élue de la CTG et première vice-présidente du PNRG. • Gérôme GUITTEAU, g.guitteau@agmedias.fr