Les Green days dans le temple de la consommation
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Environnement

Les Green days dans le temple de la consommation

Gérôme GUITTEAU ; g.guitteau@agmedias.fr
green days 2022

Sensibiliser, informer, éduquer, la mission des Green days se déplace dans un grand centre commercial de Matoury pour aller au plus près de la population, vendredi et samedi. Un vrai succès avec plus de 20 000 personnes touchées. Dimanche, place aux nettoyages de plages.

Au milieu des décorations de Noël énergivores et de la climatisation gigantesque du centre commercial de Matoury, une quarantaine d'exposants présentent leurs actions en faveur du développement durable.

Pendant deux jours, Aquaa, CACL, Ocean science logistic (OSL) etc. tentent de convaincre les consommateurs aux habitudes salvatrices pour la planète.

OSL intéresse les jeunes
Le stand d'Ocean science et logistic a connu un vrai succés auprès des jeunes, venus au green days, vendredi et samedi dans un grand centre commercial de Matoury. Près de cinquante exposants et 20 000 visiteurs ont pu discuter développement durable. • GG

Nous avons un atelier sur les déchets. Les gens sont très surpris à chaque fois. Oui, le verre dure éternellement quand on le jette, mais il n'est pas nocif au contraire de la pile électrique, qui disparaît plus vite mais qui est extrêmement nocif”, remarque Clarisse Brigot, administratrice pour OSL.

Autour de leur stand, des jeunes écoutent attentivement l'animateur, d'autres scrutent au microscope du plancton et d'autres encore regardent une carte sur la chaîne alimentaire où trône l'être humain.

Les sciences m'intéressent, je suis en terminale générale et je trouve leur stand inspirant”, confie une visiteuse entourée de ses sœurs et du papa.

 

Terre crue et bois, l'avenir des maisons de Guyane

 

Dehors, c'est le stand d'Aquaa qui connaît une certaine influence. L'association des Actions pour une qualité urbaine et architecturale amazonienne sensibilise les visiteurs à la terre crue et au bois. Deux matériaux issus de la Guyane et plutôt facile à utiliser.

Il suffit d'avoir de l'argile. Nous avons tout un prospectus qui explique comment savoir si on possède la latérite nécessaire. On met de l'eau puis grâce à cette presse, on peut faire nos briques nous-mêmes. C'est une filière en devenir en Guyane”, dévoile Fabien Bermès, architecte de renom en Guyane, vainqueur de deux Paguy encore cette année, devenu directeur de la structure.

Aquaa
Fabien Bermès et son équipe d'Aquaa initient les visiteurs à  la fabrication de brique en terre crue lors des Green Days dans un grand centre comemrcial qui se sont déroulés vendredi et samedi. • GG

L'argile comme le bois conservent une image altérée dans la société contre laquelle lutte Aquaa.

La terre crue permet d'en fabriquer sans trop consommer d'énergie. Elle est humide et donc apporte de la fraîcheur, puis quand elle n'est plus bonne, elle redevient de la terre. C'est un produit avec un cycle de vie complet. Ses constructions sont répandues dans le monde entier... sauf en Guyane”, indique Fabien Bermès.

 

Le bois bénéficie d'une filière structurée et d'un renouveau en terme d'images en Guyane. Les deux, terre crue et bois peuvent aussi se marier dans la construction. Des journées comme celle-ci participent au changement de mentalité. Les deux associations se rendent aussi dans les écoles et les lycées. D'ailleurs, OSL organise des classes mer. “Une parfaite occasion de récompenser des élèves méritants. On s'occupe de tout”, assure Christophe Wecker, un bénévole d'OSL.

 

Dès demain, les organisateurs qui estiment toucher environ 20 000 personnes sur les deux jours de l'événement espère retrouver une partie de ces personnes lors du grand nettoyage de 8 plages et plan d'eau, le green beach organisé dès demain, dimanche 20 novembre. “Les objectifs principaux sont de réduire la pollution liée aux déchets et d’encourager au changement comportemental et sociétal”, conclut les organisateurs.

Si vous voulez être encore plus convaincu, n'hésitez à pas à cliquer sur ce lien qui explique le futur de la Guyane causé par le dérèglement climatique.