Débris spatiaux : cette menace qu’on a trop longtemps laissée de côté
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
SPATIAL

Débris spatiaux : cette menace qu’on a trop longtemps laissée de côté

Iris JOUSSEN & Samuel REFFE

Alors qu’Arianespace lançait le 22 août dernier une fusée Soyouz mettant en orbite des satellites de l’entreprise anglaise Oneweb, France-Guyane pointe les risques qui se profilent dans cette multiplication de « méga-constellations » de satellites. Une véritable épée de Damoclès au-dessus de nos têtes…

Une fusée russe Soyouz, opérée par l’européen Arianespace, a lancé, dans la nuit de samedi 21 à dimanche 22 août, 34 nouveaux satellites de l’opérateur britannique Oneweb qui déploie une constellation pour fournir un internet haut débit partout dans le monde. Au total, avec cette dernière mission, 288 satellites seront désormais en orbite pour cette constellation.

OneWeb prévoit un internet mondial opérationnel fin 2022 grâce à un réseau de 650 satellites. Un beau projet mais qui ne serait pas sans danger pour nous dans le futur.


Le CNES rapporte qu’en 2015, la station spatiale international (ISS) aurait manœuvré cinq fois