Ecole Jean Macé : l’étage rongé par la moisissure ?
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
EN IMAGES

Ecole Jean Macé : l’étage rongé par la moisissure ?

Elias HALILE-AGRESTI (e.halile-agresti@agmedias.fr)

Au premier étage de l’école élémentaire Jean Macé de Cayenne, des filaments enchevêtrés de couleurs verdâtres serpentent sur les murs et s’installent du sol au plafond. Le phénomène s’est considérablement aggravé ces derniers jours suite aux intempéries. Les parents d’élèves sont inquiets. Certains d’entre eux hésiteraient désormais à envoyer leurs enfants à l’école. Ce matin, un rassemblement a eu lieu devant l’établissement, pour alerter, et demander une solution d’urgence. Explications.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Des parents d'élèves devant l'école Jean Macé de Cayenne, ce vendredi 18 mars.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

Moisissures au premier étage de l'établissement.

 Eczéma, crise d’asthme, allergies. Problèmes électriques. Morceaux de bois qui tombent sur les élèves. Infiltrations d’eau, égouttements, moisissures galopantes. Voici quelques-uns des « désagréments » qui nous ont été décrits par une maman, dont l’enfant est inscrit en classe de CE2, à l’école élémentaire Jean Macé, à Cayenne. Selon elle, cinq classes seraient ainsi sinistrées.

« La mairie de Cayenne n’a pas d’argent »
Depuis deux ans, des parents d’élèves tirent la sonnette d’alarme et dénoncent cette situation inacceptable. Si, selon eux, la directrice de l’établissement aurait fait tout ce qui est en son pouvoir pour améliorer la situation, les parents d’élèves que nous avons pu joindre n’en disent pas autant de la mairie de Cayenne. En effet, la municipalité a la responsabilité de l’ensemble des établissements du premier cycle. Face aux alertes répétées, la seule réponse qui aurait été formulée pour le moment, consiste à dire : « la mairie de Cayenne n’a pas d’argent », selon les mêmes parents d'élèves. Le rectorat étant lui impuissant, puisque le problème ne relève pas de ses compétences.

Une solution d’urgence attendue

À défaut de réels travaux de rénovations, certains parents demandent une solution d'urgence : « Pourquoi pendant le carnaval la mairie est capable de trouver des mobiles homes, et de mettre en place toute une logistique, alors que depuis deux ans ont demande que nos enfants puissent étudier en sécurité et dans des conditions dignes ? », s’étonnent certains d’entre eux. « Nous demandons la mise en place de mobile homes dans les meilleurs délais, pour les cinq classes sinistrées ».

Une réunion aura lieu ce vendredi après-midi

Cet après-midi, une réunion doit se tenir avec la direction de l’établissement et les parents d’élèves. Il sera question d’établir un état des lieux complet de la structure, et d’évoquer les solutions qui pourraient être mises en place pour que les élèves puissent étudier dans des conditions normales. En attendant, plusieurs parents envisagent de ne plus envoyer leurs enfants à l’école, « pour les protéger », dans l’attente d’une solution durable.

La mairie de Cayenne n'a pas encore répondu à nos questions.