Prospérité : le préfet veut « siffler la fin de partie »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Politique/Société

Prospérité : le préfet veut « siffler la fin de partie »

Samuel ZRALOS, france.guyane@agmedias.fr
Réunion CEOG préfecture, Méridiam village Prospérité
De gauche à droite : Sophie Charles, présidente de la communcuaté de communes de l'Ouest guyanais, Thierry Queffélec, préfet et, en chemise bleu clair, Michel-Ange Jérémie, président de l'association des maires de Guyane discute avec des entités Kali'na du projet de centrale électrique de l'Ouest guyanais. • SZ

Les maires, la CCOG, le préfet, la CEOG et des représentants Kali'na se sont réunis ce jeudi matin à Saint-Laurent pour un énième round de discussions autour de l'installation de la centrale électrique de l'Ouest guyanais à Prospérité. Pas d'avancée mais une nouvelle date limite, le 18 ou 19 décembre.

Contrairement à ce qui avait été annoncé dans le courrier de l'association des maires de Guyane, la réunion de ce jeudi matin à Saint-Laurent du Maroni n'a pas porté sur la « pertinence de l’emplacement du projet CEOG à Prospérité ». Une fois encore, chaque camp en présence a préféré jouer sa partition habituelle.

Invitée à s'exprimer, Sarah Fabre, représentante de Méridiam, l'actionnaire majoritaire de la Ceog (Centrale électrique de l'Ouest guyanais), a répété sans surprise qu'il était impossible de déplacer le projet, en raison des coûts déjà engagés et a à nouveau souligné tous les bienfaits que la centrale apportera, d'après ses promoteurs, à l'Ouest guyanais. Venue pour « expliquer », elle « espère juste que le climat va s'apaiser et qu'une solution va être trouvée », malgré l'absence d'une telle solution depuis plus de trois ans.

En face, les représentants Kali'na ont maintenu leur position, résumée ainsi par le yopoto Roland Sjabere auprès de France-Guyane...