Pénurie de pain au Suriname
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
CHEZ NOS VOISINS

Pénurie de pain au Suriname

Eric GERNEZ, à Paramaribo
Des livraisons de secours doivent être expédiées depuis le Guyana, via Nickerie, et Trinidad.
Des livraisons de secours doivent être expédiées depuis le Guyana, via Nickerie, et Trinidad.

Privées de farine, les boulangeries sont à l’arrêt. Revenu vendredi, le pain est de nouveau absent des rayons ce lundi matin. Son retour est maintenant attendu dans la semaine.

Trois jours sans pain la semaine dernière
En début de semaine dernière, les premières difficultés sont apparues, les rayons s’appauvrissaient en gamme. A partir de mercredi, il n’y avait plus de pain fraîchement produit. Jeudi, fini, les rayons vides.

Revenu deux jours dans les supermarchés avec une offre limitée, ce matin lundi, il y a une nouvelle annonce de rupture totale d’approvisionnement.

La résiliente société surinamaise encaisse les coups qui s’abattent sur elle, avec endurance et patience. La population est résignée et peu rebelle. L’absence de pain dans les supermarchés commence cependant à délier les langues des plus réservés.
Les radios locales se défoulent, et, entre les échecs à juguler la crise des taux de change, et l’absence de pain, la politique du gouvernement est mise en question.
Problème de devises
Des difficultés à se fournir en devises ont conduit à des tensions sur les paiements. Conséquences des difficultés techniques sur le marché des devises* les règlements n’ont pas pu être opérés à temps. Le fournisseur n’a pas été en mesure d’expédier à la société ‘’De Molen’’ la farine que gère au Suriname ce grossiste pour les boulangeries industrielles ou artisanales.
L’inattendue Fiona
Des livraisons d’urgence avaient été organisées pour parer à celles, principales, victimes des retards de paiement. Coup du sort, l’ouragan Fiona est venu troubler la route maritime et a ruiné les efforts des logisticiens.
Trinidad et Guyana en renfort
Des livraisons de secours doivent être expédiées depuis le Guyana, via Nickerie, et Trinidad. La farine serait distribuée sous 24 heures après leur accostage au Suriname. Le pays cherche toutes les sources d’approvisionnements possibles pour résoudre le problème explosif du pain.
Autonomie alimentaire en question
Alors que le pain est un des produits au sommet de ceux que l’on peut appeler de base, cette pénurie démontre la fragilité d’un système au caractère insulaire. Même au pire de la crise Covid, le Suriname n'avait pas manqué de pain. Le flux des importations est aujourd’hui sous tension pour des raisons d’équilibre de la balance des devises. Rajoutez-y un phénomène conjoncturel comme un cyclone et vous avez une rupture d’approvisionnement. La crise économique place le pain encore plus à la base de l’alimentation pour ceux qui n’ont plus autre chose à se mettre sous la dent. Cette ultime pénurie est préoccupante.

• Visite du premier ministre néerlandais au Suriname - Journal France-Guyane - toute l'actualité de votre région en Guyane - FranceGuyane.fr « Rendez les 19 millions »