Arianegroup : du spatial à l'avion à hydrogène
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Economie

Arianegroup : du spatial à l'avion à hydrogène

Gérôme GUITTEAU ; g.guitteau@agmedias.fr avec Arianegroup
Arianegroup hydrogène
L'hydrogène liquide est déjà présent dans l'industrie spatiale à terme il le sera dans l'aérospatiale à l'horizon 2035. • ARIANEGROUP #PRESSE30

Le projet Hyguane entre le CSG et Sara est déjà bien avancé et doit permettre la production de 130 tonnes d'hydrogène pour les lanceurs Ariane. Fort de cette expérience, Airbus, le consortium aérien européen vient de choisir Arianegroup afin de développer l'avion à hydrogène qui devrait voir le jour autour de 2035.

ArianeGroup a été sélectionné par Airbus, après une procédure de mise en concurrence, pour la conception, la production et le support des opérations du système de ravitaillement au sol qui sera utilisé pour le remplissage et la vidange d’hydrogène liquide contenu dans les réservoirs d’un avion A380. Le système sera conçu par les équipes ArianeGroup du site de Vernon et sera installé sur le site d’Airbus à Toulouse-Blagnac.

Ce programme a pour objectif de tester au sol et en vol un démonstrateur d’avion fonctionnant à l’hydrogène. Il prépare la mise en service d’un avion zéro émission d’ici 2035. La démonstration utilisera un banc d’essai d’A380 en service.

« Le choix d’Airbus est un gage de confiance envers un demi-siècle d’expertise en matière d’hydrogène liquide pour la propulsion des fusées Ariane » a affirmé André-Hubert Roussel, PDG d’ArianeGroup. « Nous sommes fiers d’accomplir aux côtés d’Airbus ces premiers pas vers des avions fonctionnant à l’hydrogène liquide. L’aviation et le spatial sont deux industries pionnières et unir nos savoir-faire est une responsabilité face aux défis de demain. ArianeGroup permet à de nouveaux secteurs industriels en Europe d’accélérer leur transition énergétique grâce à ses compétences et savoir-faire uniques pour le stockage, les tests et l’utilisation de l’hydrogène liquide.»

Arianegroup hydrogène

 

"Préparer l'entrée en service d'un avion à zéro émission en 2035 signifie que nous devons faire mûrir toutes les technologies requises en parallèle. En nous associant à ArianeGroup, nous tirerons parti de l'expertise bien connue en matière d'hydrogène et autres technologies spatiales pertinentes dans la poursuite de cet objectif», explique Sabine Klauke d'Airbus.

Le développement de cette technologie ne pourra que servir l'industrie spatiale en Guyane même si l'objectif d'obtenir des bornes à hydrogène pour les automobiles semblent peu probable à cause du petit marché que représentent les 75 000 véhicules en circulation dans le département.