Air Caraïbes et French bee rencontrent les associations ultramarines à Paris
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
ECONOMIE

Air Caraïbes et French bee rencontrent les associations ultramarines à Paris

Alfred JOCKSAN, à Paris

Mercredi dernier, le transporteur officiel de miss 2023, Air Caraïbes, a réuni à Paris les associations ultramarines pour sa grande rencontre annuelle d’information afin de renforcer les liens de fidélité face à la crise inflationniste qui touche le secteur aérien.

Air Caraïbes, la première compagnie sur la destination antillaise ayant le siège social aux Abymes en Guadeloupe, employant 1100 collaborateurs, 400 personnels au sol, 600 navigants, 145 techniciens, 60 % du personnel sont originaire des Antilles Guyane, fêtera ses vingt ans l’an prochain sur le réseau transatlantique. Pour sa grande soirée parisienne a invité 130 associations pour sa grande messe annuelle pour une présentation des nouveautés.


Après la crise de la Covid, les gens avaient envies de voyager, de bouger. Dès le mois de février de cette année, la compagnie Air Caraïbes avait retrouvé son niveau avant cette crise sanitaire, les demandes sont soutenu. Mais pas dans les deux sens, beaucoup de voyageurs vers les Antilles et moins des Antilles vers l’hexagone. Une situation compliquée, application des mesures adaptées, réduction de l’offre, voire supprimer des vols sur des destinations, saint Martin et la Havane.


Coté nouveauté, Richard Edmond d’Air Caraïbes et Sophie Hochuez de French Bee ont présenté l’A350 – 100 XWB, un avion nouvel génération, plus écologique, moins d’émission de Co2, Moins de décibel, moins de nuisances, plus lumineux, plus gros, plus reposant pour le voyage long courrier, plus performant.