Paris danse aussi
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
CARNAVAL

Paris danse aussi

Texte & photos : Nicolas ÉPITER

C’est en Région parisienne, à la salle Fado de Clichy-sous-Bois, que l’association AMCD Dokonon donne rendez-vous aux touloulou, les samedis soirs du carnaval, pour ses bals parés-masqués. Dès les premiers samedis, le public a répondu présent. L’ambiance est bon enfant, d’autant que les touloulou arrivent souvent en civil pour louer leur robe et s’habiller sur place. De nombreux cavaliers ont confié qu’ils ne louperaient aucun bal cette année, le carnaval étant court.

Lors du premier bal paré-masqué, le 9 janvier, le roi Vaval et la reine mère ont apporté les clefs du carnaval.

Le groupe Lanmen Kréyol et ses percussionnistes ont ouvert les festivités.

Martial Fontéllio, chef d’orchestre de Dokonon, a reçu les clefs du carnaval des mains de Vaval.

Tous les samedis soirs, les chanteurs de Dokonon ambiancent les touloulou et leurs cavaliers.

La section cuivre de l’orchestre, toujours présente comme chez Nana et Polina.

Premières biguines et premières mazurkas pour les carnavaliers de Région parisienne.

Avec un carnaval particulièrement court, les carnavaliers n’ont pas tardé à investir la salle Fado de Clichy-sous-Bois.


Le groupe Lanmen Kréyol et ses percussionnistes ont ouvert les festivités.
Martial Fontéllio, chef d’orchestre de Dokonon, a reçu les clefs du carnaval des mains de Vaval.
Tous les samedis soirs, les chanteurs de Dokonon ambiancent les touloulou et leurs cavaliers.
La section cuivre de l’orchestre, toujours présente comme chez Nana et Polina.
Premières biguines et premières mazurkas pour les carnavaliers de Région parisienne.
Avec un carnaval particulièrement court, les carnavaliers n’ont pas tardé à investir la salle Fado de Clichy-sous-Bois.