11 Novembre : l’Armistice en Guyane dans le temps
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Commémoration

11 Novembre : l’Armistice en Guyane dans le temps

Marlène Cléoma, m.cleoma@agmedias.fr

Le 11 novembre, temps de recueillement et moment d’hommage aux combattants morts pour la France pendant la première guerre mondiale. Comme chaque année, cette date est aussi marquée sur notre territoire pour honorer la mémoire des 350 Guyanais morts au combat. La cérémonie est à 16h40, place du coq à Cayenne, aujourd'hui. France-Guyane revient sur quelques célébrations en images.

11 novembre 1994 : Où sont les civils ?

Si cette cérémonie est l’occasion de croiser les hommes et femmes en uniformes et les personnes dites officielles telles que militaires, gendarmes, policiers, un agent de la Préfecture, préfet, maires… Il est très rare que des civils soient présents afin de rendre hommage aux Guyanais morts pour la France. Ils y pensent sans doute en restant à la maison… Après tout, seul le cœur compte.

11 novembre 2001 : En mémoire des 350 Guyanais morts pour la France

Pour le quatre-vingt –troisième anniversaire de l’armistice, l’accent avait été mis sur les 350 Guyanais morts pour la France pendant la première guerre mondiale. Jeunes, moins jeunes, officiels et anonymes, tous ont rendu hommage aux martyrs. Ils étaient au total 2 500 Guyanais partis combattre.

Et il y a même quelques tensions.... Regardez par vous-même !

11 novembre 2004 : Même les enfants
• A Cayenne

Ne dit-on pas que l’éducation commence dès le plus jeune âge ? Nous sommes en 2004, une quarantaine d’élèves a participé à la cérémonie du 11 novembre. Le rectorat a voulu rétablir le lien avec les anciens et sensibiliser les jeunes à leur histoire. « Nous avons voulu faire prendre conscience à ces futurs citoyens que des Guyanais ont participé à la guerre », expliquait dans nos colonnes, une enseignante de l’école Just-Hyasine.

Un an avant, neuf soldats français avaient été tués alors qu’ils étaient en poste en Côte d’Ivoire. L’Etat, a tenu à leur rendre hommage, notamment le 9e Rima en Guyane

• A Kourou

La ville spatiale ne déroge jamais à la règle, comme chaque année, c’est avec beaucoup d’émotion que le 11 novembre est commémoré. Jean-Etienne Antoinette, maire de la commune d’alors, a lu un discours pour le moins émouvant « Jamais nous n’oublierons ce jour sans pareil ou l’armistice a mis un terme à quatre longues années de souffrances et consacra la victoire éclatante de la France… Nous exprimons notre gratitude émue à nos derniers poilus… c’est bien un message de fidélité à la patrie et d’engagement ... »