• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Saint-Laurent du Maroni / Education

Saint-Laurent du Maroni: l'école Léon Bertrand ouvre ses portes sur fond de Covid

Samuel Zralos Dimanche 13 Septembre 2020 - 12h28
Saint-Laurent du Maroni: l'école Léon Bertrand ouvre ses portes sur fond de Covid
La cour d'entrée de l'école Léon Bertrand, avec ses marquages au sol. - Samuel Zralos

A la veille de la rentrée des classes des primaires à Saint-Laurent, la mairie finit de préparer les classes, en particulier sur le plan sanitaire. Y compris dans sa toute nouvelle école, qui va accueillir ses premiers élèves.

A Saint-Laurent, vu la croissance démographique de la ville, la municipalité est contrainte d'augmenter chaque année ses possibilités d'accueil dans les écoles. Cette année, Léon Bertrand sort de terre route de Saint-Jean, en remplacement de l'école du village Pierre, juste à côté. Un échange justifié par le besoin d'installer des primaires en dur, de réduire le nombre d'écoles en préfabriqué, ce « provisoire qui dure », selon les mots de Josette Lo-A-Tjon, adjointe à la mairie en charge de l'éducation.

« On est en train de rattraper le retard », affirme l'élue, qui rappelle la livraison prévue d'une école ZAC Saint-Maurice en « janvier ou février 2021 » et la reconstruction « pour la rentrée 2022 ou 2023 » de l'école Paul Isnard, qui doit passer de bungalows à 19 classes en dur. Cette année, il n'y a pas eu besoin de rajouter de bungalow « à part à Prospérité » pour augmenter le nombre de classes, se réjouit l'adjointe, alors que « d'habitude nous devons en mettre 8 ou 9 » par rentrée.
Des salles ouvertes sur le quartier

D'ici là, avec 19 classes - 9 maternelles et 10 élémentaires -, la nouvelle école primaire de route Saint-Jean, très grande, va accueillir 400 nouveaux élèves. « Un bol d'air, qui va nous permettre de faire » cours normalement. L'établissement se veut ouvert sur le quartier, avec une salle polyvalente et des terrains de sports qui seront accessibles aux associations locales, en dehors du temps scolaire. « Il faut vraiment associer les habitants à cet espace, qu'il soit pour eux, quils le prennent en main, pour eux », insiste Josette Lo-A-Tjon. Pour leur épanouissement, mais aussi dans l'espoir que ça empêche les dégradations. « Ça fait de la peine quand au bout de deux ou trois jours, [un lieu neuf] est abîmé ».

Débutée en septembre 2018, pour un coût de 6 millions d'euros, le groupe scolaire bénéficie d'une architecture aérée - Josette Lo-A-Tjon est particulièrement fière des « fenêtres coulissantes », de ventilateurs et d'une grande hauteur de plafond, pour lutter contre la chaleur dans les classes. Un choix revendiqué par la municipalité. Tout comme, d'ailleurs, celui du nom de l'établissement, école Léon Bertrand. « On lui avait déjà demandé quand il était encore maire. Quand il est parti, on a insisté pour ce nom. Il le mérite bien, en tant qu'ancien enseignant et ancien maire » de Saint-Laurent du Maroni, affirme l'élue.
Toutes les écoles nettoyées

A la veille de la rentrée, si tous les enseignants ne sont pas encore arrivés, l'équipe pédagogique sera suffisante pour assurer l'accueil des enfants, explique un membre du personnel. Du côte de la mairie, le nettoyage y a été effectué, dans le respect des règles sanitaires en vigueur. Comme, du reste, dans les autres établissements de la commune. « Sur les 29 écoles, il a fallu faire le marquage au sol, pour la circulation des élèves, en coordination avec les inspecteurs d'académie au niveau du marquage », détaille l'adjointe à l'éducation de la ville. La municipalité est également en train d'installer les gels hydroalcooliques – une tache effectuée en dernier par sécurité – et a surtout organisé la « désinfection de toutes les écoles ».

L'ensemble des personnels ont également reçu une formation, dispensée par les équipes de la Croix-rouge, sur les gestes barrières en période Covid-19. Enfin, plus surprenant, les poignées de portes d'écoles ont été traitées avec un spray censé repousser le Covid. Un ensemble de mesures « qu'il fallait » prendre et qui ont coûté environ 300 000 euros, conclut la municipalité.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Affreux Jojo 14.09.2020
Excellente idée !

Je suggère une école Jerome Cahuzac à Camopi aussi.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
2 commentaires
A la une

Sports

Une

Cyclisme : C’est reparti !

Alain PAULMIN - Samedi 19 Septembre 2020

On remet les couverts à partir du 27 !

Une

Basket : la nouvelle équipe en...

Alain PAULMIN Vendredi 18 Septembre 2020
Une

Cyclisme : Le Gruppetto, un...

Alain PAULMIN Jeudi 17 Septembre 2020
Une

Foot : La Ligue prépare sa...

Alain PAULMIN Mercredi 16 Septembre 2020