• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Guyane

Orange en Guyane, des travaux et des réseaux

S.Z. Vendredi 23 Octobre 2020 - 18h46
Orange en Guyane, des travaux et des réseaux
Des ouvriers d'Orange en Guyane en plein travail. - Orange

L'opérateur français a entrepris ou continué des travaux importants sur le territoire en 2020, tant sur le développement du réseau fibre que mobile. Avec parfois des conséquences sur les usagers. Le directeur d'Orange Caraïbes s'en explique.

Comme l'ont constaté ces derniers mois les guyanais, l'opérateur Orange a multiplié les travaux sur le territoire cette année. Avec, à la clef, certaines interruptions de service. Ça a notamment été le cas à Saint-Laurent du Maroni, dans le quartier du lac bleu et sur la route de Saint-Jean, dont les habitants ont subi de nombreuses disparitions du réseau mobile ou de l'Internet fixe.

Des « difficultés avec un certain nombre de logements » que reconnaît volontiers Thierry Kergall. « On a voulu installer un gros câble en remplacement d'un autre qui s'était dégradé beaucoup plus vite que prévu. Puis nous avons constaté que la portion à remplacer était beaucoup plus longue que prévu », détaille le sexagénaire, directeur d'Orange Caraïbes depuis trois ans tout juste. L'entreprise a ensuite du gérer un manque de stock et des difficultés d'approvisionnement.

Une fois ces premiers obstacles surmontés, « se sont rajoutés des problèmes de génie civil sur le pont de la Balate, ça s'écroulait des deux côtés », soupire le dirigeant régional d'Orange. Un « enchainement de difficultés » qui a retardé les travaux. La situation semble toutefois s'être améliorée depuis la fin des chantiers, d'après les habitants.

Thierry Kergall « comprend la gêne » ressentie par les usagers, mais juge essentiels les opérations menées dans le quartier. Celles-ci s'intègrent en effet dans les trois priorités affichées par l'entreprise en Guyane : améliorer le réseau cuivre « même si ça n'est pas très simple » ; développer la fibre, notamment pour la rendre accessible aux particuliers et enfin améliorer la couverture du réseau mobile d'Orange.
La fibre en Guyane, des avancées variées

Dans le détail, les différentes technologies progressent à des vitesses diverses sur le territoire. Il y a d'abord Rémire-Montjoly et Cayenne où Orange investit directement pour l'installation de la fibre. Dans la première, les travaux ont beaucoup avancé et Orange se fixe comme objectif « de livrer les dernières prises » fibre optique d'ici la fin 2020.

Dans la capitale, l'entreprise a été « freinée par la complexité de l'habitat en coeur de ville » et affirme travailler avec la mairie pour lisser les soucis. Elle mise tout de même sur l'installation de la moitié des boitiers de quartier d'ici la fin de l'année. « Au total, les 33500 boitiers prévus seront là en 2021 », promet Thierry Kergall.

A Kourou ensuite, ou l'opérateur intervient dans le cadre d'un Réseau d'initiative publique (RIP), c'est à dire un projet porté la collectivité territoriale, 50 à 100 boîtiers doivent être en place d'ici la fin de l'année puis d'autres devraient arriver « à un rythme soutenu » l'année prochaine. Enfin, pour les autres communes, un appel de la CTG est en cours et Orange a logiquement « l'ambition d'être retenue ».
Le réseau 4g « en cours de modernisation »

Du côté de la 4g et du réseau mobile en général - dont les « zones blanches » étaient censées disparaître en 2020 -, si le directeur Orange Caraïbes admet que la couverture est inégale en Guyane, il souligne les progrès importants réalisés par les opérateurs pour l'accès a une ligne téléphonique stable. Il prend pour exemple la RN1, où quatre sites, partagés entre plusieurs opérateurs, viennent assurer « la couverture de la voix sur l'ensemble de la route ». A l'échelle du territoire, sur les 14 installations qu'Orange s'est engagée a effectuer pour boucher les trous de réseau et améliorer l'existant, 9 ont été livrées.

Le réseau lui même est « en cours de modernisation sur les Antilles et la Guyane », continue Thierry Kergall, pour le rendre plus stable, même en cas d'utilisation massive, avec des conversations de meilleure qualité, y compris hors des villes et à l'intérieur des bâtiments. Une amélioration qui devrait être terminée pour la Guyane « au premier semestre 2021 ».

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une