Politique : l'année commence avec un bras de fer

Politique : l'année commence avec un bras de fer

Raymond VAN HEMERT
Le président Desi Bouterse, depuis son cabinet, le 1er janvier (DR)
Le président Desi Bouterse, depuis son cabinet, le 1er janvier (DR)

L'année 2017 commence avec un bras de fer entre opposition et coalition. Le discours de fin d'année du président surinamais Desiré Bouterse était rempli de bonnes résolutions. L'une d'entre elles : le combat contre la corruption et la fraude. Mais l'opposition, sceptique, a salué le discours tout en attaquant ouvertement le gouvernement Bouterse.

« Je ne tolérerai ni fraude ni corruption, peu importe quand et où. Je vous promets, citoyens. J'agirai de main forte [...] la fraude et la corruption. » Voici un extrait du discours de fin d'année du président surinamais. « Je vais également évaluer d'un oeil critique notre gestion gouvernementale et la renverser la où besoin, sans égard pour personne - a-t-il poursuivi - afin de pouvoir appliquer les mesures adéquates et réfléchies ?[...] » Le message est clair.
Avec le traitement de la loi contre la fraude et la corruption, le président a défini le tracé politique de son année, en plus du redressement économique.
Chandrikapersad...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger