30 ans après sa mort, le Parti Radical demande la panthéonisation de Gaston Monnerville
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
TRIBUNE

30 ans après sa mort, le Parti Radical demande la panthéonisation de Gaston Monnerville

Hier, dimanche 7 novembre, nous commémorions les 30 ans du décès de l'ancien président du Sénat, Gaston Monnerville. À cette occasion, le Parti Radical a adressé une lettre ouverte au Président Macron d'une soixantaine de signataires du Parti Radical (de toute la France) demandant l'entrée au Panthéon de l'illustre guyanais.  

Lettre ouverte au Président de la République
Demande de procéder à la panthéonisation de Gaston Monnerville


Monsieur le Président de la République,

Ce 7 novembre, nous célébrerons le trentième anniversaire de la disparition de Gaston Monnerville. La disparition d’un grand homme qui a été acteur de notre histoire commune sous la IIIe, la IVe et la Ve République. Un grand homme qui a servi La République, une et indivisible, universelle et fraternelle, solidaire et émancipatrice.

Son parcours illustrant la méritocratie républicaine appelle l’admiration et doit incarner une inspiration pour les générations futures. Petit-fils d’esclave et étudiant boursier, il a su progressivement gravir tous les échelons. Par son talent et sa détermination, d’abord comme avocat puis comme homme politique de premier plan, il a toujours voulu rendre à la République ce qu’elle lui avait donné de plus beau.

Son engagement sans faille pour la République française est aujourd’hui encore d’une parfaite modernité. Sous-secrétaire d’Etat, député puis sénateur de la Guyane, il a été de celles et ceux qui ont toujours pensé la France par-delà ses frontières hexagonales. Il fut aussi un inlassable artisan de la décentralisation et de la départementalisation. Défenseur du parlementarisme, il fut Président du Conseil de la République puis du Sénat et fît du dépassement des clivages classiques une de ses marques. Et s’il était attaché au rayonnement de la France dans le monde, il fut le représentant de la France à...