Règlement de compte après le procès Robinson

Règlement de compte après le procès Robinson

Pierre-Yves CARLIER

CAYENNE. Le 7 mars, un Guyanien a été blessé par deux balles. La copine du tireur présumé parle d'un différend lié à l'affaire Robinson. Une version contestée par d'autres protagonistes.

Après les condamnations du procès Robinson, l'heure est-elle aux contrats et règlements de comptes ? Un nouveau dossier est arrivé sur le bureau du juge d'instruction Sénac. Au centre du document réapparaît le nom d'Hernandez Griffith. Le Guyanien purge quinze ans de réclusion criminelle pour des braquages à main armée en marge du meurtre du policier. Il a fait appel. Cette foisci, c'est une femme qui l'accuse. Hernandez Griffith espérait qu'elle lui fournirait un alibi. Aujourd'hui, elle lui reproche d'avoir demandé à un de ses anciens compagnons de cellule de la descendre. Une histoire à prendre avec des pincettes.
Pendant les cinq jours de procès en février, le rôle d'Hernandez Griffith...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger