Filmer et diffuser ses ébats peut coûter cher

Filmer et diffuser ses ébats peut coûter cher

P.-Y. C.

TRIBUNAL. Axel G. V. et Mathieu H., deux Kourouciens, ont écopé de trois mois avec sursis. L'un d'eux avait filmé sa relation sexuelle avec une adolescente. Le film avait circulé dans le collège de la victime.

Une demi-douzaine d'affaires de ce genre sont sur les bureaux des juges d'instruction de Cayenne. Filmer une relation sexuelle, à l'insu d'un des deux partenaires, et diffuser la vidéo à ses copains (qui la transmettent eux-mêmes à leurs copains...) serait une mode. Une mode condamnable. Nul doute que...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger