JO 2024 de Paris : La flamme olympique passera dans 15 communes de Guyane
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Jeux olympiques Paris 2024

JO 2024 de Paris : La flamme olympique passera dans 15 communes de Guyane

Marlène CLÉOMA, m.cleoma@agmedias.fr
la flamme olympique passera en Guyane mais aussi dans quatre autres territoires d'outre-mer
la flamme olympique passera en Guyane mais aussi dans quatre autres territoires d'outre-mer • @SHUTTERSTOCK

C'est désormais officiel, la flamme olympique fera bien une halte par la Guyane pour 24 heures lors de son chemin vers Paris. Une première pour le département. Le point sur le circuit avec Gilles Le Gall, délégué aux sports à la collectivité territoriale de Guyane.

Dans un tweet publié le 15 décembre 2021, Patrick Karam, vice-président du conseil régional d’Ile-de-France, annonçait déjà avoir obtenu le passage de la flamme olympique sur plusieurs départements d’Outre-mer pour les Jeux olympiques et Paralympique de Paris 2024. À l'origine, le feu symbolique devait passer dans un seul territoire ultramarin. C'est aujourd'hui chose faite, la flamme olympique passera en Guyane mais aussi dans quatre autres territoires d'outre-mer: la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion et la Polynésie. Une première aussi dans ces départements. 

« C’est génial ! Je suis contente, je n’aurais jamais pensé qu’un jour ça allait arriver. C’est une belle fenêtre pour la Guyane », réagit avec fierté Malia Metella, vice-championne olympique d’Athènes en 2004. Tout comme l’ex nageuse, c’est avec contentement, que Fabrice Prévot, président du Comité territorial olympique et sportif de Guyane, a accueilli la nouvelle. « C’est intéressant, cela fait 100 ans que la France n’a pas accueilli les JO. C’est une belle passerelle pour les sportifs, notamment les sportifs guyanais. Le fait que cette flamme puisse faire escale chez nous donnera une flamme supplémentaire aux jeunes qui pratiquent le sport, et à d’autres l’envie de faire du sport. Le feu c’est quelque chose de puissant. »

Contenté à une place de loisir le plus souvent, Fabrice Prévot, prêche pour sa paroisse et espère que les politiques prendront conscience que le sport n’est pas « qu’un loisir », mais un pouvoir de développement, une carte de visite « il faut mettre le sport à un niveau plus important, car le sport prône des valeurs ».

Au moins 15 communes accueilleront la flamme
Symbole d’unité et de paix, la flamme diffuse l’esprit des Jeux sur son passage et marque le début des célébrations.
Donc, avant d’embraser le chaudron lors de la cérémonie d’ouverture le 24 juillet 2024, la flamme visitera 15 communes de Guyane. Si pour l’heure, nous n’avons pas la date précise de son arrivée, nous savons qu’elle sera en Guyane en avril 2024 pour une durée de 24 heures. « C’est un projet déjà validé en commission, l’étape suivante sera la commission permanente afin de valider et confirmer les engagements financiers », énonce Gilles Le Gall. « Avec le comité pilotage, nous avons discuté d’un parcours dans les 22 villes mais le Comité d’Organisation des Jeux olympiques et Paralympique (COJOP), a acté pour 15 communes. La flamme partira de Maripasoula, jusqu’à Cayenne». (Maripasoula, Papaïchton, Grand-Santi, Mana, Iracoubo, Sinnamary, Kourou… Cayenne).

Les communes seront associées à l’organisation et les ligues de sports, précise encore Gilles Le Gall, qui veut aussi joindre les sportifs guyanais qualifiés aux JO à l'évènement. « Nous y travaillons depuis deux ans maintenant, les choses vont s’affiner petit à petit. Nous voulons aussi associer les sportifs qualifiés, nous aimerions qu’ils participent à l’évènement, si ça n’empiète pas sur leurs préparations bien entendu ».
Un moment fort qui va également permettre de mettre en avant les nombreuses richesses de Guyane, son histoire, son patrimoine, sa culture, ses terroirs, sa nature, ses talents…

Pour faire partie de cette aventure, le département a dû sortir le carnet de chèques et débourser la somme de 360 000 €. Mais le délégué aux sports tient à apporter des précisions « C’est un évènement unique en Guyane. Depuis 1924 Paris n’a pas accueilli les Jeux, donc c’est un évènement exceptionnel. Il ne faut pas faire des amalgames sur le coût, les organisateurs viennent ici avec tous leurs équipements etc. Il ne faut pas oublier qu’il y aura des retombées touristiques en Guyane. La CTG verse 180 000 euros en Guyane en 3 fois et l’État verse le complément ». Le rendez-vous est pris !