Un bureau de police au plus près des jeunes de quartiers
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
SOCIÉTÉ

Un bureau de police au plus près des jeunes de quartiers

Gaëtan Tringham (g.tringham@agmedias.fr)
C’est dans la maison de quartier de Raban que nous avons suivi les échanges entre jeunes et police nationale - © GT
C’est dans la maison de quartier de Raban que nous avons suivi les échanges entre jeunes et police nationale - © GT

Le Bureau de prévention partenariat de la police nationale de Guyane circule entre établissements scolaires et maisons de quartier. Dans un contexte où les jeunes sont régulièrement baignés dans un climat de violence et d’illégalité quasiment normalisé, la rencontre entre les deux mondes apporte des échanges frappants de réalité.

 « Notre objectif ce n’est pas de vous convaincre, c’est de vous faire réfléchir autrement. » Ces mots de Denys Morel, brigadier du Bureau de prévention partenariat résume bien cette initiative de la police nationale. Avec son équipe, ils sillonnent les collèges, lycées et maisons de quartier de Cayenne. Mont-Lucas, Cité Bonhomme, Pasteur, Village chinois, Cabassou, la brigade a déjà fait le tour de la capitale depuis le début des vacances. Et c’est dans la maison de quartier de Raban que l’on retrouve cette équipe particulière de policiers. En face d’eux, une dizaine de collégiens ont répondu présents à l’appel.

Les plus grands arriveront plus tard : « Ce sont toujours les plus jeunes qui répondent présents en premier. Les plus grands, intrigués par le regroupement, s’approchent de manière plus progressive, constate Denys Morel. Ils se rendent compte que le discours n’est pas moralisateur et commencent ainsi à poser des questions. »

Les thématiques de harcèlement ; de violence ; celle des armes ; des addictions, ou encore celle du danger des réseaux sociaux figurent parmi les principaux sujets abordés.
«