Abel Adonaï se plonge dans nos archives
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
DANS NOS ARCHIVES

Abel Adonaï se plonge dans nos archives

Marlene CLEOMA (m.cleoma@agmedias.fr)

Pour sa première exposition en 1995, le jeune artiste d’alors 23 ans choisira pour thème « le cri de l’espoir ». Vingt-sept ans plus tard, Abel Adonaï est reconnu comme l’un des meilleurs artiste-peintre de Guyane. Avec émotion, il revient pour France-Guyane sur cette première.

 Pour la première exposition d’Abel Adonaï, France-Guyane titra « Le cri d’espoir d’Abel Adonaï ». Nous sommes en 1995, Abel Adonaï, illusionniste de l’art pictural a 23 ans. Il s’apprête alors à réaliser sa première exposition dans la galerie de l’Ardec, avenue Général de Gaulle à Cayenne. Une fierté pour celui qui savait déjà dès l’âge de 7 ans qu’il voulait devenir artiste. En 1993, le jeune homme se fera remarquer lors de l’exposition du Maratambou.

Le public conquis par ses œuvres, Abel poursuit ses réalisations et les expose au gré de ses possibilités. Autodidacte, il suivra tout de même des cours de modelage et en décoration dans une école de Brétigny-sur-Orge avant de revenir au pays où il commencera par exercer en tant qu’animateur culturel, rapporte