1997 : Un cas d’inceste jugé pour la première fois en public
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
DANS NOS ARCHIVES

1997 : Un cas d’inceste jugé pour la première fois en public

Marlène Cléoma, m.cleoma@agmedias.fr

L’inceste, l’un des tabous les plus profonds de l’humanité. C’est ce « crime » qui sera jugé un certain vendredi 28 mars 1997 pour la première fois en public devant la cour d’assises de Cayenne. Sonjé.

Nous l’appellerons Anastasia. En 1992, la fillette est alors âgée de 13 ans , vit avec ses deux parents, Carlos S. Correa et Angéla B. Correa. Les calvaires d’Anastasia vont commencer par des attouchements de la part de son père avec la complicité de sa mère. Une relation à trois s’établit alors dans la maison familiale, rapporte France-Guyane.

Nous sommes le 28 mars 1997, sous l’œil d’une centaine de personnes se tient le procès aux assises de Carlos S. Correa 55 ans et Angela B. Correa 51 ans pour inceste pour l’un et complicité de viols à répétition pour l’autre sur la personne de Anastasia, leur fille.