Robert Sebas révèle les raisons du divorce avec le comité Miss France
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
GUYANE

Robert Sebas révèle les raisons du divorce avec le comité Miss France

Samir MATHIEU
Robert Sébas estime que c'est avant tout un "problème de personne" qui a conduit à ce divorce avec le comité Miss France.
Robert Sébas estime que c'est avant tout un "problème de personne" qui a conduit à ce divorce avec le comité Miss France. • SAMIR MATHIEU

 A la fin du mois de septembre, Robert Sébas et le comité Miss Guyane ont annoncé l’annulation de l’élection Miss Guyane 2020. Quelques 24 heures plus tard, on apprenait que l’élection aurait finalement bien lieu, organisée avec un autre collectif. Le comité Miss Guyane a en effet renoncé à organiser l’élection cette année, en premier lieu à cause de la crise sanitaire. Mais d’autres raisons, bien plus profondes, ont mené, depuis plusieurs mois, au divorce avec le comité Miss France. Aujourd’hui Robert Sebas, et le comité Miss Guyane, révèlent sur France-Guyane, la face cachée de l’histoire. Voici leur vérité. Chronique d’un divorce annoncé.

 C’est la fin d’une époque. Le nom de Robert Sébas était indissociable de Miss Guyane, et par ricochet de Miss France, depuis près de 20 ans. Le Guyanais était l’homme qui menait de jeunes guyanaises sur les podiums des plus prestigieux concours de beauté, dont Miss France.

Avec la consécration en décembre 2016, et l’élection d'Alicia Ayliès, comme Miss France. Une victoire historique qui a permis à la Guyane de se distinguer pour la première fois dans l’histoire de Miss France. "C’était probablement le début de la fin", situe aujourd’hui l’ancien homme fort des Miss en Guyane. Robert Sébas réagit pour la première fois sur ce qui s’est passé ces dernières semaines : la fin de l’aventure Miss France pour le comité Miss Guyane.

« La genèse de tout ça commence en 2017 avec l’élection d’Alicia Ayliès. La société Miss France a fondé de grands espoirs dans la région pour que la Miss rayonne et puisse placer sa marque. Lorsqu’Alicia a été élue, il n’y a pas eu ce retour escompté, ne serait-ce qu’à cause de la distance. Il n’y a pas eu de grands contrats signés. Même lorsqu’il y a eu le salon du tourisme à Paris, la collectivité a dû payer pour qu’Alicia, alors Miss France, puisse venir sur le stand !», explique Robert Sébas.

Selon lui, cela a provoqué « une grande insatisfaction ». Dès ce moment là, Robert Sébas, a commencé à entendre « des bruits qui courraient selon lesquels j’étais fatigué,