Melysa Stephenson : Le dernier shooting de Miss Guyane 2021
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
beauté

Melysa Stephenson : Le dernier shooting de Miss Guyane 2021

Marlène CLÉOMA, m.cleoma@agmedias.fr

Le 16 juillet prochain, Melysa Stephenson, rendra sa couronne de Miss Guyane 2021. Un passage de relais précédé d'une dernière séance photos pour la reine de beauté offerte par l’association Patawa. Qui évoque au passage quelques anecdotes et ses souvenirs de shooting durant cette année de règne.

La dernière pour Melysa Stephenson. Après une année passée entre foires et séances photos, l'étudiante en sociologie et marketing digital va devoir rendre sa couronne et retrouver les bancs de la fac. Mais, avant de se séparer de son écharpe, la Miss Guyane (ndlr : arrivée dans le top 15 à Miss France) s’est prêté au jeu d’un dernier shooting photo à la MCMG (Maison des Cultures et des Mémoires de la Guyane) à Rémire Montjoly. À travers cette séance photo la vice-présidente de l’association Patawa, Andressa Duvigneau- qui veut mettre en avant la beauté mais aussi le patrimoine guyanais de ce lieu unique de conservation du patrimoine culturel, écrit, muséal et archéologique. « De l’extérieur le shooting des Miss peut paraître comme un événement banal alors que non. Ici nous voulons jouer avec les nuances, montrer ce côté glamour à travers la mémoire guyanaise et d’une Miss qui a su faire l’unanimité. Tout le monde ne connaît pas le MCMG et ce qui s’y trouve, les trésors qui s’y cachent. C’est aussi une manière de (re) découvrir nos paysages ».

C'est donc à la Maison des Cultures et des Mémoires de la Guyane autour de quelques collections d’artisanat noir marron, de la vannerie, des présents offerts par Rodolphe Alexandre dont la miniature du rond-point Califourchon… que pose Melysa Stephenson avant de rejoindre le toit qui donne une vue d’ensemble sur Rémire Montjoly, ses Montagnes et l’océan Atlantique.

• @ M.C


Melysa se présente volontiers devant l'appareil de la photographe de Kathryn Vulpillat. Anciennement timide, elle a vite appris le métier. Aujourd’hui addict, Melysa a intégré quel angle de son visage présenter au photographe et comment poser comme une pro. « Je n'étais pas habituée à des séances photos, au début  j’avais beaucoup de mal, je n’étais pas à l’aise, j’’étais réservée, j’avais du mal à me laisser guider mais aujourd’hui j’y vais, je m’amuse, je teste de nouvelles poses. C’est un vrai métier, il faut s’exercer pour pouvoir être complètement à l’aise », sans compter que lorsqu'on est reine de beauté, les gens vous arrêtent dans la rue pour vous prendre en photo.
• @ M.C


« C’était un vrai bonheur avec elle »
Désormais à l'aise face à l'objectif, la jeune femme raconte l'une des séances photos qui l'ont le plus marquée cette année. « Ce que j’aime c’est le résultat, l’ambiance durant le shooting. Celle qui m’a le plus marquée, c’est la premiere, mais aussi mon shooting en maillot de bain pour Miss France, j’ai beaucoup apprécié ou encore celle avec la robe de sélection ».
Les photos du shooting officielles seront disponibles prochainement sur notre site.
Cinq questions à… Nathalie Nouh Chaia vernet, présidente de Miss Guyane Organisation

Est-ce Melysa a été la miss Guyane parfaite ?

(Rires) ! je ne sais pas si on aura une miss parfaite mais Melysa remplissait énormément de critère. Une miss agréable, bienveillante, disponible prête à tout. C’était un vrai bonheur avec elle, ça va être nostalgique pour tout le monde.


Qu’est-ce qu’une miss parfaite pour Nathalie Nouh Chaia ?

Est-ce que l’on peut dire que c’est la miss disponible, proche de la population, qui arrive à être Miss France… Je ne sais pas si on peut parler de miss parfaite. En tout cas ce que l’on attend d’une miss c’est ça, et tout donner pour aller le plus loin possible à Miss France. C’est aussi être bienveillante dans son rôle de Miss, être présente pour les dédicaces, photos, à l’écoute aussi bien du comité que de la population. En ce sens Melysa a été bien, toujours disponible, souriante, agréable et elle a brillé à Miss France avec un honorable parcours en étant dans un beau top 15. Les Guyanais étaient fiers d’elle et c’était important car une miss a besoin de sentir la population derrière elle pour continuer et briller dans son année.


Que retenez-vous de son aventure ?

Une année riche humainement. Elle a dit que je suis sa deuxième maman. Mon rôle c’était aussi de faire attention à son image, de l’accompagner. Elle a défendu la cause de l’endométriose dont elle souffre, elle a passé outre de ses douleurs pour remplir son rôle de Miss. En un mot, fierté.

Vous êtes à votre 3e organisation, finalement vous vous en sortez comme une cheffe ! Qu’est-ce qui a été le plus compliqué ?
(Rires) ! Je suis une professionnelle de l’organisation, entre-temps j’ai organisé la nuit du glam pour ne citer que ça.
J’ai relevé ce challenge avec l’envie de faire et de bien faire. Autour de moi, il y a une belle équipe professionnelle qui a autant envie de bien faire que moi. Je pense que la clef de la réussite réside dans le relationnel et la rigueur, on donne tout pour que le public, les partenaires soient satisfaits.

Cette année 9 candidates, très peu finalement … Toujours compliqué d’avoir des candidates ?
L’objectif c’est d’avoir 10 candidates, on trouvera toujours. On est très content d’avoir 9.

 
Miss Guyane 2022:

Le gala de Miss Guyane 2022 se tiendra le samedi 16 juillet au Progt de Matoury à 20h00. Un évènement en partenariat avec France-Guyane.