Semop : Le conducteur d'un bus inondé mis à pied
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
TRANSPORT

Semop : Le conducteur d'un bus inondé mis à pied

Elias HALILE-AGRESTI (e.halile-agresti@agmedias.fr)
Capture d'écran de la vidéo prise à l'intérieur du bus
Capture d'écran de la vidéo prise à l'intérieur du bus

La semaine dernière, un bus de la société Semop s'est retrouvé en mauvaise posture dans la zone Terca, à Matoury. L'eau est montée dans le véhicule provoquant l'hilarité et l'inquiétude des passagers. Certains d'entre eux ont filmé la scène, et la vidéo a fait le tour des réseaux sociaux. Le conducteur, lui, est mis à pied par sa direction. Explications.

 C'est l'histoire d'une saison des pluies particulièrement intense, et d'un bus qui boit la tasse. Jeudi 10 mars : un conducteur de bus fraîchement recruté (que nous appellerons Guillaume) prend son service en début d'après-midi. Il a rejoint la société au mois de janvier, et depuis plusieurs jours déjà, de fortes pluies s'abattent sur la Guyane. L'île de Cayenne ne fait pas exception. De nombreux secteurs sont inondés.

Livré à lui-même ?

D'après Guillaume, cet après-midi là aucune consigne n'a été transmise aux chauffeurs. Aucune note de service. Ni sur les secteurs à éviter, ni sur le comportement à adopter en cas d'imprévus. Plusieurs autres chauffeurs nous ont confirmé cette information.

Guillaume poursuit donc son parcours lorsqu'il se retrouve zone Terca - il est 13h30. Face à lui, une route complètement inondée. Des véhicules passent tout de même. Guillaume affirme qu'il était interdit de faire demi-tour, alors il réhausse son bus et s'engage. La suite, la voici :



L'eau monte dans le bus, la scène est impressionnante. Guillaume réussit tout de même à traverser et a finir son service.

Deux versions

D'après la société SEMOP, Guillaume n'aurait pas dû s'engager sur cette route inondée. Elle affirme que le bus utilisé ce jour-là est hors service. Surtout, elle insiste sur le fait qu'il aurait mis en danger les passagers en tentant une telle traversée.

Guillaume affirme qu'il n'avait pas d'autres solutions que d'avancer. Il affirme aussi que le bus à continué a circuler le jour-même. Que c'est seulement plus tard dans la journée que des défaillances sur les systèmes électroniques auraient été constatés. Mais, toujours selon lui, le bus aurait à nouveau circulé depuis.

Conséquences

Depuis ce lundi, Guillaume est mis à pied à titre conservatoire (pour une durée de cinq jours). Cette manœuvre juridique ouvre la porte à un licenciement. Inacceptable pour les collègues de Guillaume. Pour eux, compte tenu des intempéries, de l'arrivée récente du chauffeur dans la société, et de l'absence de consigne claire de la direction : Il aurait mérité, au mieux, un avertissement.  De plus, ce jour-là, les chefs de secteurs-superviseur qui régulent le trafic auraient étés débordés par les événements. Ce matin, par solidarité, aucun bus n'est sorti du dépôt. Les chauffeurs de la Semop promettent de poursuivre le mouvement dans les jours à venir si Guillaume n'est pas réintégré. La direction dit ne pas comprendre ce coup de pression. Les discussions se poursuivent...

• Plus d'infos à suivre sur France-Guyane