Les agriculteurs de Guyane réclament… ce qui leur a été promis
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
LA GUYANE, LA TERRE

Les agriculteurs de Guyane réclament… ce qui leur a été promis

Michel LE TALLEC
Aux côtés d’Albert Siong (à droite) président de la Chambre d’Agriculture, Jean-Yves Tarcy, président du Gerhopa, et Gilles Sanchez, président de l’Ifiveg
Aux côtés d’Albert Siong (à droite) président de la Chambre d’Agriculture, Jean-Yves Tarcy, président du Gerhopa, et Gilles Sanchez, président de l’Ifiveg

Le dispositif Encadrement technique, validé par les accords de Guyane d’avril 2017, et qui vise à accompagner et conseiller les professionnels de la filière agricole en Guyane, va t-il capoter ? Sur l’enveloppe promise de 10 millions d’euros sur 4 ans, il en manque… les trois-quarts, soit 7,5 millions. Et l’échéance de versement est fixée au 31 décembre prochain. Les responsables des différentes filières lancent donc un cri d’alarme. Une lettre a été envoyée aux ministères concernés, Agriculture et Outre-mer.

 « Donnez-nous ce que vous nous avez promis ». Bien sûr, cela n’a pas été dit aussi abruptement, mais l’esprit y était. Jeudi 14 octobre, dans le cadre d’une réunion à la Chambre d’Agriculture introduite par son président Albert Siong, des agriculteurs, éleveurs, membres ou responsables d’OPA (Organisations Professionnelles Agricoles) exerçant en Guyane ont fait part de leurs vives inquiétudes quant au retard pris dans le versement, par les pouvoirs publics, d’une somme de 7,5 millions d’euros.

Petit rappel des faits : lors des accords de Guyane de 2017, un dispositif, appelé Encadrement technique, avait été validé et signé par les ministres concernés afin de mettre à la disposition de la filière agricole guyanaise un réseau de techniciens et d’ingénieurs. Porté par la Chambre d’Agriculture et soutenu par l’intermédiaire d’une structure dénommée Gerhopa (1), ce dispositif de conseils et d’accompagnements techniques avait été crédité à l’époque d’une enveloppe de 10 millions d’euros. Près de 400