Jean-Victor Castor, en visite surprise au CHC, insiste sur la construction d’un nouvel hôpital
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
SANTÉ

Jean-Victor Castor, en visite surprise au CHC, insiste sur la construction d’un nouvel hôpital

Marie ODRY (m.odry@agmedias.fr)
Le directeur du Centre Hospitalier de Cayenne, Cristophe Robert, répond aux questions du député Jean-Victor Castor, dans les cuisines actuellement fermées suite à la découverte d’une contamination à la listéria.
La venue du député a été une "surprise", puisque le mail a été envoyé la veille au soir au directeur, mais n’a pas été reçu suite à une sécurité anti-spam.
Le directeur du Centre Hospitalier de Cayenne, Cristophe Robert, répond aux questions du député Jean-Victor Castor, dans les cuisines actuellement fermées suite à la découverte d’une contamination à la listéria. La venue du député a été une "surprise", puisque le mail a été envoyé la veille au soir au directeur, mais n’a pas été reçu suite à une sécurité anti-spam. • M.O

Jean-Victor Castor s’est rendu ce lundi matin, « par surprise », au Centre Hospitalier de Cayenne, « compte tenu du contexte sanitaire actuel ». Le député y a constaté les dégradations de certains lieux du site. Selon lui, la construction d’un nouvel hôpital serait préférable au « bricolage »  du quotidien.

De façon impromptue mais déterminée, le député de la 1ʳᵉ circonscription a visité une bonne partie du Centre Hospitalier hier. Notamment les lieux qui font polémique…. Son incursion commence par le service de restauration, fermé depuis fin octobre suite à la découverte de la listeria, comme nous l'écrivions vendredi dernier. Le député a demandé quelle était la cause de cette bactérie dans la cuisine centrale ? « Cela viendrait des canalisations de la climatisation », lui a répondu Amandine Papin, directrice générale adjointe du CHC. Suite à cette découverte, des travaux sont en cours, et les cuisines devraient rouvrir fin avril. Le montant de la mise en conformité est de 100 000 euros et l'extension de la cuisine, prévu pour 2024, s'alentour des 300 000 euros.

 

 

Jean-Victor Castor s’est ensuite rendu dans les salles du bloc opératoire, qui ont été fermées suite à des inondations. Le député s’est même rendu sur le toit afin de visualiser le problème des infiltrations d'eau, qui provoquent de la condensation, de ses propres yeux.  Les travaux représenteront pas moins de 4 millions d'euros.

110 millions d'euros seront nécessaires pour la réhabilitation du bâtiment historique, plus la création du pôle de consultation.

 

 

Contre l'idée du CHRU au CHC

Son idée se renforce, les travaux ne seront que pour lui temporaire. « Certains lieux de l’hôpital sont des vestiges », déclare le député. « Il faut que la Guyane ait un nouvel hôpital comme Mayotte et Guadeloupe l'ont fait ».  Le projet du CHRU est pour lui « inconcevable », dans cet établissement qui enchaine les réhabilitions. D'ailleurs, le député a souligné la problématique de trouver une place pour se garer. Il a assuré que la question du foncier pour l’emplacement du nouvel hôpital ne serait pas un problème.

 

« Il faut décider maintenant pour avoir un nouvel hôpital dans 10 ans ! »

Le député a insisté sur l’urgence de prendre une décision dans un avenir proche selon les besoins médicaux du territoire. Outre des soucis de détériorations, ce dernier argumente ses propos avec l'importance de l'attractivité du CHC :  « La Guyane doit avoir un hôpital neuf pour attirer les soignants, mais aussi les professeurs d’université dans ce domaine, qui formeront le personnel »  exprime Jean-Victor Castor tout en rappelant le turn-over très fort dans le service. « Je constate réellement que cet hôpital s’est construit petit à petit... Le temps entre le délai de la décision de construire et le délai de la partie opérationnelle est beaucoup trop longue » , souligne-t-il en tant qu’ancien administrateur de l’hôpital de 1998 à 2004. Il y a urgence pour Jean-Victor Castor : « Il faut prendre la décision maintenant, pour avoir un nouvel hôpital dans dix ans ! »

Le député s’est rendu dans divers endroits du CHC, dont le pôle énergie. • M.O

Le député a également a rappelé que les évacuations sanitaires sont dues au « manque de plateau technique » et aux « impossibles interventions chirurgicales spécialisées » par « manque de personnels spécialisés ».