CEOG : Benoit Hurtrez est-il l’homme qui chuchote à l’oreille du chef?
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
ÉCONOMIE

CEOG : Benoit Hurtrez est-il l’homme qui chuchote à l’oreille du chef?

Ayodele GERMA, a.germa@agmedias.fr

Alors que le village Prospérité s’oppose à l’implantation du projet de la CEOG, un certain Benoit Hurtrez est mis en cause. En raison de l’influence qu’il aurait sur le chef Rolland Sjabère. Quel rôle joue-t-il réellement et qu’est-ce qui ralentit le dialogue et l’obtention d’un consensus ?

 Les récentes manifestations en marge du lancement du projet de la Centrale Électrique de l’Ouest Guyanais (CEOG), dont la mise en fonctionnement est prévue en 2024, ont beaucoup fait parler. Les habitants du village Prospérité, situé à cheval sur les communes de Mana et de Saint-Laurent-du-Maroni, ne souhaitent pas voir implanter ce projet de centrale photovoltaïque qui sera voisin de leur village, à une distance allant de 850 mètres à 2 kilomètres.
 
Comme, leur chef Rolland Sjabère l’a répété lors des différentes interviews réalisées, le village n’est pas opposé à la teneur du projet en lui-même. Il est indéniable que celui-ci changera la vie des habitants de l’Ouest guyanais, fréquemment sujets aux coupures d’électricité. Ce projet, auréolé par la bénédiction des pouvoirs publics, devrait en effet alimenter, en une énergie plus fiable et plus durable, 10 000 foyers de l’Ouest tout en ne générant pas de bruit, ni de fumées, ni de gaz à effet de serre, ni de particules fines. « La CEOG est à l’heure actuelle le plus grand projet au monde de centrale électrique stockant des énergies renouvelables intermittentes grâce à l’hydrogène » peut-on lire leur site Internet.