Anne Hidalgo : « Il faut rétablir la confiance et la considération »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
PRESIDENTIELLES 2022

Anne Hidalgo : « Il faut rétablir la confiance et la considération »

Propos recueillis par François-Xavier Guillerm
ANNE HIDALGO, candidate du Parti socialiste à l’élection présidentielle se rend aux Antilles ce week-end.
ANNE HIDALGO, candidate du Parti socialiste à l’élection présidentielle se rend aux Antilles ce week-end.

Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate du Parti socialiste à l’élection présidentielle, arrive ce vendredi en Guadeloupe et sera ce dimanche en Martinique. Économie, questions environnementales, jeunesse... elle expose ses priorités pour les territoires ultramarins et plaide pour « une meilleure considération des Outre-mer par la République ».

Quel est votre programme ?

Des réunions publiques, des rencontres avec les forces vives du territoire et, surtout, de l’écoute et de la proximité… Autant de choses qui, je le crois, ont beaucoup fait défaut au cours du quinquennat écoulé… Je connais bien la Martinique et la Guadeloupe pour y être allée souvent, mais là j’y viens en tant que candidate, une candidate qui dirige aussi la plus grande ville ultramarine de France ! Je viens sur des terres que j’aime, dont je me sens très proche et dont j’ai l’habitude de côtoyer les habitants, à Paris mais également à l’occasion de déplacements que j’ai pu faire. Je suis une grande amoureuse des Antilles !
Économiquement, les Outre-mer fonctionnent avec des exonérations de charges sociales et la défiscalisation des investissements productifs. Faut-il ou pas changer de paradigme ?

Je pense qu’il faut encore s’appuyer sur ces deux leviers qui sont importants mais qui, très clairement, ne sont plus suffisants. La loi égalité réelle, inspirée par Victorin Lurel, portée par Ericka Bareigts, mais qui n’a pas été mise en œuvre par les gouvernements d’Emmanuel Macron, était une grande loi-programme qui contient tous les instruments pour atteindre cette égalité. Elle a été dénigrée, entravée et au final oubliée par le gouvernement. Présidente de la République, je la réactiverai, notamment par ses contrats de convergence qui restent à mon sens les seuls outils capables de remettre à niveau l’ensemble des services publics lourdement abîmés : l’hôpital, les infrastructures