Nouvelle agression d’une surveillante de la prison de Remire
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
FAITS-DIVERS

Nouvelle agression d’une surveillante de la prison de Remire

S.R. (s.reffe@agmedias.fr)
Selon son directeur, le centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly doit bénéficier de certains travaux (photo d'archives)
Il s'agit du quatrième fait de violence sur des surveillants du centre pénitentiaire sur la seule année 2022. • D.R.

 Depuis le début de l’année 2022, 4 agents du centre pénitentiaire de Remire-Montjoly ont été la cible d’agressions commises par des détenus. « On est à un pic », assure l’UTG-CGT, qui réclame une nouvelle fois des moyens supplémentaires à la direction du CPG.

 Hier, dimanche 30 janvier, sur les coups de 7h30, une surveillante du centre pénitentiaire de Remire a été blessée au bras après s’être interposée entre deux détenus. « D’habitude, on entend souvent qu’on se fait sauver par les auxiliaires*, sauf que cette fois-ci l’agression a été commise par l'un d’entre eux. » contextualise Manuella Bartoche, une des quatre porte-paroles de l’UTG-CGT au centre pénitentiaire. Et d’ajouter : « son but final était d’aller vers un autre détenu, ce n’était pas d’agresser directement la surveillante. »