Report de la braderie : « Un gros manque à gagner pour les commerçants » cayennais
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Cirse sanitaire — commerce

Report de la braderie : « Un gros manque à gagner pour les commerçants » cayennais

SH
L'union des commerçants de l'Île de Cayenne (UCIC), présidée par Françoise Gimel (en médaillon) envisage de repousser la braderie à la fin du mois d'octobre.
L'union des commerçants de l'Île de Cayenne (UCIC), présidée par Françoise Gimel (en médaillon) envisage de repousser la braderie à la fin du mois d'octobre. • PHOTOS D'ARCHIVES FRANCE GUYANE

L’Union des commerçants de l’Île de Cayenne (UCIC), présidée par Françoise Gimel, a décidé, cette année et pour la première fois depuis qu’elle existe, en accord avec la municipalité, de repousser sa traditionnelle braderie de début juillet. Un choix difficile à faire dans une période encore incertaine pour les commerçants.

« C’est difficile. C’est la première fois que cette braderie est annulée, glisse Françoise Gimel, présidente de l’Union des commerçants de l’Île de Cayenne (UCIC). Mais, avec les conditions sanitaires actuelles, c’était difficile de maintenir ce rendez-vous en raison des gestes barrière et du couvre-feu. La braderie ferme généralement vers 19h30, 20 heures… ».

Le choix a été fait en concertation avec la municipalité, rappelle Françoise Gimel. « C’est pour une cause majeure,