• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ECONOMIE

Les stations-service rouvrent, avec des cuves presque vides

S.R. Mercredi 20 Octobre 2021 - 09h56
Les stations-service rouvrent, avec des cuves presque vides
L'annonce de la préfecture a pris de court les gérants, qui n'avaient presque plus de carburant en cuves faute de livraisons de la Sara. - S.R.

 De nouveau autorisées à servir l’ensemble des automobilistes ce mercredi 20 octobre, les stations-service n’ont pu être livrées, et n’ont plus de réserves suffisantes dans leurs cuves. Par conséquent, depuis plusieurs heures, certaines ne peuvent plus assurer le ravitaillement en carburant des usagers de la route.

 Sur le qui-vive, bon nombre d’automobilistes ont attendu cette matinée du 20 octobre pour faire un plein « rationné ». Par communiqué, la préfecture annonçait ce lundi que les stations-service, après avoir fermé pendant toute la journée de mardi et l’après-midi de lundi, seraient de nouveau aptes à ravitailler les automobilistes en carburant ce mercredi. Problème, la Sara est toujours bloquée par l’UTG, appuyé par les signataires la Caravane pour la liberté. Résultat : aucune station-service de Guyane n’a pu être livrée depuis lundi matin.

« On a été pris d’assaut par les automobilistes et on a vendu tout ce qu’on a pu, certaines stations-services avaient encore des fonds de cuve qu’on a vendus aux gendarmes, pompiers… » témoigne un gérant de station-service à Remire-Montjoly. Car si elles étaient fermées à la majorité des automobilistes, les stations-service de Guyane sont restées ouvertes pour plusieurs corps de métiers par dérogation (sécurité intérieure, médecins, infirmier-libéraux, services de l'Etat) pour des ravitaillements en carburant de 20 litres maximums.

Ce matin, l’annonce faite par la préfecture a pris de court les gérants. Avec des cuves à moitié vide, voire sans carburants, certains ont dû faire entendre raison aux automobilistes en train de faire la queue, avant même le lever du jour. « Nous sommes fermés par ce que nous n’avons pas de carburants » résume simplement Franck Sophie, président du groupement des gérants de stations-service. Sur la toile, plus réactive que jamais, certains groupes Whatsapp ravivent le marché informel, proposant des jerricans d’essence ou listant les dernières stations-service avec un fond de carburant en cuve. De son côté, la préfecture n’a pas -encore- modifié l’arrêté pris ce lundi 18 octobre.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
10 commentaires

Vos commentaires

L.L 20.10.2021

Je me demande où sont les autorités compétentes pour résoudre ce problème. Faites appel au légionnaire pour débloquer la SARA et le PORT. Ils emmerdent la population Guyanaise.

Répondre Signaler au modérateur
cap40 20.10.2021
Pleines...

Pleines de vides ...comme la Guyane en fait...

Répondre Signaler au modérateur
philsa973 20.10.2021
MERCI A L'UTG ET A LA CARAVANE

Merci de mettre les actifs de Guyane au repos forcé...
Eux sans doute ne travaillent pas, ils se contentent d'occuper un emploi et surtout percevoir le salaire.... Mais pour travailler... Et ils osent avec leur sympathisants accuser le préfet, alors que c'est eux qui bloquent la Sara depuis lundi matin.
Juste après un week-end pour que les cuves ne soie pas trop pleines...
Tout cela est calculé par les ennemis de la République, de la France....

Répondre Signaler au modérateur
Mathy 20.10.2021

et nos cheres tres cheres grevistes feront le pleins en piquant dans les cuves de EDF, comme d'habitude.

Répondre Signaler au modérateur
Mathy 20.10.2021

et nos cheres tres cheres grevistes feront le pleins en piquant dans les cuves de EDF, comme d'habitude.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 20.10.2021
seule solution pour sortir de cette situation...

annulez le pass en Guyane, les creoles sont "no vaccin", les chifres sont la : que 30% de "vacciner", c'est pas les collectif qui ont influencez 70% de la population, y ont pas besoin, on est d'instint "no vaccin".

Yana, Matinik, Gwada, Haiti : no vaccin! meme combat en Afrique et USA (etnie USA avec le moins de "vacciner" : je vous laisse devinez!)

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 20.10.2021

Les "créoles" ne sont pas la Guyane JAYJAY.
Si vous sortez de votre petit milieu vous allez vite vous en rendre compte.
Ne soyez pas trop tristounet

Répondre Signaler au modérateur
g6d 20.10.2021

Les Komités qui forment cette caravane et qui bloquent la vie économique en privant les Guyanais de carburant n'est elle pas la même qui protestait contre les limitations de circulation en Guyane il y a quelques temps ? Cela prouve que l'obligation vaccinale n'est qu'un prétexte pour mettre le désordre dans notre territoire.

Répondre Signaler au modérateur
Pokeur 20.10.2021
impunité

40 gus emmerdent la Guyane en toute impunité, en utilisant des bus volés et autres camions de l'edf...
Demain ils vont réclamer leurs salaires pour le temps passé a emmerder le monde.
Ils n'ont pas compris que bloquer les guyanais ne permettrais pas à la Guyane d'avancer mais bien de finir de tuer tout ce qu'il reste de l'économie locale.
Quand on veut contester une décision de justice, on fait appel, on emmerde pas le monde.
Quant à nos politiciens qui se mêlent de décisions de justices, ça met un coup à la séparation des pouvoirs de la république...

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 20.10.2021
zut!

La caravane de la liberté "pour les vrais" va être en panne sèche...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
10 commentaires
8 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
1 commentaire
A la une
1 commentaire