Dans les coulisses de l’AEX Nelson
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Dans les coulisses de l’AEX Nelson

"La première étape était de reboucher, de mettre à plat et de drainer les eaux. Dans un second temps, on va ramener tous les aindains, qui permettent de limiter le phénomène d'érosion et d'apporter un peu d'ombrage et planter à la saison des pluies", explique Robin Jalic. La révégétalisation devrait être achevée en mars.
"La première étape était de reboucher, de mettre à plat et de drainer les eaux. Dans un second temps, on va ramener tous les aindains, qui permettent de limiter le phénomène d'érosion et d'apporter un peu d'ombrage et planter à la saison des pluies", explique Robin Jalic. La révégétalisation devrait être achevée en mars. • ANGELIQUE GROS

Invité par Robin Jalic (lire également nos éditions de mardi et mercredi) , directeur des sociétés SAS Trajan et SAS Gaïa, FA Guyane a pu visiter l’AEX Nelson dont l’exploitation doit s’achever en décembre. Tour d’horizon en images. Texte & photos Angélique GROS

À gauche la pelle ramène le minerai sur la droite au pied de la pelle qui le récupère et le dépose sur la grille sur laquelle le matériel est délité par des lances haute pression. Ces lances sont alimentées par un moteur qui puise l'eau dans le bassin rempli par pompage de l'eau de la crique d'origine qui est dérivée dans un canal et ne fait pas partie de l'exploitation. "Ce qui est le plus important c'est la gestion en circuit fermé", souligne Robin Jalic. - Angelique GROS
"On recherche de l'or libre. Le seul process qui a lieu c'est séparer la boue, des roches et des graviers. Les pierres vont tomber et toutes les fines passent à travers la grille", explique Robin Jalic. L'or est ensuite piégé dans les tapis qui sont retirés lors de la levée. - Angelique GROS