Albéric Benth prend la présidence du syndicat mixte d'électrification
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Energie

Albéric Benth prend la présidence du syndicat mixte d'électrification

Gérôme GUITTEAU ; g.guitteau@agmedias.fr
Albéric Benth
Albéric Benth, le maire de Mana devient le rpésident du syndicat mixte d'électrification (Sméguy). • ARCHIVES

Le syndicat mixte d'électrification, enjeu entre différentes communes a enfin son président et son bureau. Il n'est pas encore fonctionnel puisqu'il faut maintenant le financer et recruter un directeur.

Les maires de Guyane ont le sens du timing.

Mercredi 6 décembre, lors d'une réunion à Sinnamary, Ils ont mis à la tête du tant réclamé et attendu syndicat mixte d'électrification (Sméguy) le maire de... Mana, la commune qui accueille le projet de centrale électrique de l'Ouest Guyanais (CEOG). Un projet combattu par une partie de la population de la zone.

Albéric Benth aura donc la lourde de tâche de rendre efficient cet outil qui a pour compétence : “la maîtrise d’ouvrage et d’autorité concédante des réseaux de distribution (et des moyens de production autonomes). ils lui seront transférées permettant à la Guyane de disposer d’une autorité organisatrice unique. Le syndicat mixte d’électrification veillera à équilibrer les programmes et les aides entre les communes du littoral et celles de l’intérieur.

C'est ainsi qu'est présenté le Sméguy dans la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) (2019-2023).

Pour l'accompagner dans cette tâche, il aura un bureau composé de : Christian Faubert premier adjoint au maire de Cayenne, Michel-Ange Jérémie président de l’Association des maires et édile de Sinnamary et Alain Mesmin premier adjoint au maire de Ouanary.

Des "Volts Face" à plusieurs millions d'euros

 

Il lui faut aussi trouver un directeur et un secrétariat ainsi que des financements. Au micro de Mo News, Albéric Benth a affirmé que l'Etat n'avait pas donné le montant de la subvention.

Le financement du syndicat mixte sera assuré par le versement des taxes de redevance de fonctionnement et de redevance d'investissement ainsi que de 50% des taxes communales. “Ce financement sera suffisant pour assurer son fonctionnement, apporter sa quote-part de 20% aux investissements en complément du fonds d’amortissement des charges d’électrification (Face)

et constituer les réserves de trésorerie nécessaires”, est-il écrit dans la PPE.

L'enjeu majeur du Sméguy consiste à capter la manne de ce fonds qui échappe à la Guyane. Il pourrait même devenir un levier afin de revoir à la hausse cette dotation.

Il constitue un préalable à l’élaboration d’un plan d’électrification des communes de l’intérieur et des écarts ciblant des populations plus larges que celles prévues par le programme d’électrification actuel”, souhaitent les rédacteurs de la PPE comme dans le cadre du plan d'électrification des villages du haut Maroni estimé à 12,3 millions d'euros pris en charge à 78 % par le Face.

Les chantiers du Sméguy

Redynamiser l’électrification rurale par l’extension de réseaux ; Négocier avec le Face un équilibre des budgets extension / renforcement adapté à la Guyane ; Négocier avec EDF les contrats de concession des dix communes n’en disposant pas (Cayenne, Matoury, Rémire-Montjoly, Roura, Montsinéry-Tonnegrande, Kourou, Sinnamary, Iracoubo et Régina ou Ouanary) ; Participer à la montée en compétence et en qualité d’offre d’énergie dans ces territoires.