Mo’ Jazz festival : « Chaque soir doit être différent avec des émotions différentes »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
EVENEMENT

Mo’ Jazz festival : « Chaque soir doit être différent avec des émotions différentes »

Marlène CLÉOMA, m.cleoma@agmedias.fr
Gilles Vernet, le président de Mo Jazz.
Gilles Vernet, le président de Mo Jazz. • M.C

C’est une succession de première fois pour le Mo Jazz Festival. Pour cette quatrième édition, l’évènement se déroule pour la première fois au Pôle culturel de Kourou et offert pour la première fois également. L’édition 2022 (25 et 26 novembre) est un parfait dosage de stars, d’artistes de références de la scène jazz actuelle et des mélodies d’ailleurs. Nous nous sommes entretenus avec Gilles Vernet, le président de Mo Jazz.

Le Mo Jazz, l’idée de cette association créée en 1999 était de « promouvoir le jazz en Guyane », formulait Gilles Vernet dans nos colonnes en 2019, à l’occasion des vingt ans de l’association. Vingt-deux ans plus tard, ce sont de nombreux évènements qui ont vu le jour. Notamment, le garden-jazz, le Kayen’Jazz … et le Mo’Jazz Festival dont c’est la quatrième édition cette année. Pour ce faire, le président de la structure a fait appel comme à l’accoutumer à des musiciens de qualité. Cohabitent ainsi sur l’affiche de cette saison le groupe Delgres, qui mêle le rock créole aux mélodies du blues ; Georges Granvilles (piano) trio avec Arnaud Dolmen à la batterie et Michel Alibo à la contrebasse - pour un mélange de créole-jazz. On retrouve ensuite Roseline Jersier, qui rendra hommage à sa façon à Nina Simone et Ella Fitzgeral. Pour finir, le batteur de référe