• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Deux nouvelles pensionnaires au zoo de Guyane

A. S.-M. Jeudi 18 juillet 2013
Deux nouvelles pensionnaires au zoo de Guyane
D'ici deux ans, un mâle devrait les rejoindre (ASM)

Deux jeunes femelles jaguarondis nées en Allemagne sont arrivées fin juin au parc animalier. Petit à petit, elles prennent leurs marques.

Les habitués du zoo de Guyane avaient sans doute remarqué ce grand enclos, en fabrication durant les six premiers mois de l'année, tout au bout du quartier des félins, juste avant le petit sentier en sous-bois. L'enclos est terminé et ses nouvelles locataires seront bientôt prêtes à prendre leurs quartiers : deux femelles jaguarondis, nées en avril 2011 au parc animalier de Dortmund, en Allemagne, et arrivées en Guyane le 28 juin. Leur transfert a été réalisé dans le cadre d'un programme d'échange européen qui doit aussi permettre au zoo de Guyane de recevoir bientôt une loutre géante et des édentés tels que tamanoirs et tananduas. « L'objectif du programme est de permettre la reproduction en captivité tout en évitant la consanguinité et de préserver certaines espèces en danger » , explique Olivier Bongard, directeur du zoo.
PAS DES PETITS JAGUARS!
Mais revenons à nos deux petites jaguarondis. « Rien à voir avec le jaguar! » , prévient Olivier Bongard. En effet, malgré son nom trompeur, le jaguarondi est plus proche du puma que du jaguar. Quant au caractère, « ce n'est pas un animal très sociable! » Pour l'heure, cela se comprend : arrivées depuis à peine plus de quinze jours, les deux animaux sont stressés. Elles ne sont d'ailleurs pas encore dans leur enclos mais juste derrière, dans une cage plus discrète. Elles prennent leurs marques. D'ici deux ans, un mâle devrait les rejoindre, et selon le directeur, c'est là que les tensions vont débuter. « Quand le mâle va arriver, il va falloir en déplacer une dans un autre enclos ou un autre zoo.
Sinon, ce sera la baston entre les femelles! » Il faudra encore isoler les animaux après la reproduction, durant six mois à un an, le temps que les petits soient sevrés. Mais d'abord, les deux petites femelles vont faire connaissance avec le public.
« À Dortmund, elles étaient en coulisses, elles n'ont pas l'habitude d'être des stars. D'ici quelques jours, avec le début de la haute saison, on va voir comment elles vont réagir au passage des visiteurs à proximité. » Si tout se passe bien, les deux félins auront gagné leur nouveau logis d'ici quelques jours, l'occasion pour le public de faire connaissance avec une espèce que l'on croise, dans la nature, en bordure de savane et en forêt... avec beaucoup de chance.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

dny97300 18.07.2013
Felicitations!!!

Je félicite le personnel du zoo de Guyane. Nous avons la chance de pouvoir voir des animaux magnifiques et que l'on ne croise que trop rarement en pleine nature. La période des vacances permet également de faire connaître cette faune au grand public, amis de passage et a booster l'économie régionale ......Félicitations a vous !!!

Répondre Signaler au modérateur