Davy Rimane : « C'est la CRE qui a les clefs en main »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Énergie

Davy Rimane : « C'est la CRE qui a les clefs en main »

Gérôme GUITTEAU ; g.guitteau@agmedias.fr
Davy Rimane dans le bureau du député européen Younous Omarjee est à Paris jusqu'au 19 octobre. Il travaille sur la loi de finances et vient d'être nommé rapporteur de la mission d'information sur l'autonomie énergétique outre-mer.
Davy Rimane dans le bureau du député européen Younous Omarjee est à Paris jusqu'au 19 octobre. Il travaille sur la loi de finances et vient d'être nommé rapporteur de la mission d'information sur l'autonomie énergétique outre-mer. • G. GUITTEAU

Le député de la seconde circonscription, Davy Rimane, ancien syndicaliste de l'Union des travailleurs guyanais section énergie et employé à EDF donne à France-Guyane, une entrevue éclairante sur la situation de l'énergie en Guyane. Sa double casquette lui permet de pointer du doigt où les politiques publiques échouent depuis les années 2000 dans le développement d'une filière énergie stable et garante du développement économique.

Vous étiez à Maripasoula avec le sous-préfet et Sophie Charles, présidente de la Communauté de communes de l'Ouest guyanais (CCOG). Cette dernière détient la compétence électrification rurale pourtant elle rejette sa responsabilité sur la Collectivité territoriale (CTG) qui évoque un « enfant illégitime », pourquoi ?
Il y a un imbroglio effectivement en terme juridique. Depuis 2016, la loi a changé par rapport à la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). C'est l’État et la CTG qui gèrent la production d'énergie sur le territoire donc la CCOG a transmis, en 2016, tous les éléments à la CTG. En revanche, jusqu'à 2 mégawatts (MW), c'est la CCOG qui s'occupe de la production. Là, concernant le projet d'usine de biomasse à Abdallah, nous sommes sur trois Mw. Le dernier investissement de la CCOG, concerne la centrale de Papaïchton. Donc, je le répète, depuis 2016 c'est à la CTG avec l’État de définir et de mettre en œuvre la PPE.
La PPE qui s'étend de 2017 à 2022, mentionne quatre projets pour Maripasoula : renforcement de la centrale thermique, centrale hydroélectrique de Saut-Sonnelle, une centrale photovoltaïque (solaire) et un « moyen de production de 400 Kva de la CCOG ». Aucune de ces évolutions n'a été réalisée, Pourquoi ?
A force, cela devient lassant de répéter ce qui a été dit depuis 2015. Tout ce qui devait se passer et qui se passe aujourd'hui était écrit. Nos élus ont une méconnaissance des financements de ces projets énergétiques. S'il n'y a pas de seuil de rentabilité,...