Suriname : situation critique après les pluies record
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
CHEZ NOS VOISINS

Suriname : situation critique après les pluies record

Éric GERNEZ, à Paramaribo

Si la côte a été épargnée, les pluies excessives ont fait des dégâts à l’intérieur et le barrage hydro-électrique est à son niveau d’alerte.

 Le niveau des fleuves en amont commence à baisser, mais les pluies continuent toujours et on craint un nouvel épisode de crues. Etat des lieux.
Côte d’alerte

Depuis trois semaines, les pluies sont devenues très denses. Sur les bassins du Maroni, de la Lawa, de la Tapanahony et du fleuve Suriname, la hauteur d’eau est progressivement montée à un niveau anormalement haut pour le mois de mars. Les habitants, préparés, ont commencé à protéger leurs biens. Emballer les vêtements, garder les vivres dans des contenants étanches, mettre les équipements électriques, réfrigérateurs et groupes électrogènes en hauteur.

Quarante-cinq écoles ont été évacuées en préparation des crues. La vie s’organisait au ralenti, les activités entravées par des eaux qui arrivaient déjà aux chevilles, voire aux genoux.
Évacuation en pleine nuit

« Cette nuit je ne dors que d’un œil », relate un habitant contacté par téléphone. Effectivement, la même nuit, les habitants des rives du fleuve ont dû, par endroits, charger tout dans des pirogues, avec