La légende jamaïcaine du reggae Bunny Wailer est décédée
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
MUSIQUE

La légende jamaïcaine du reggae Bunny Wailer est décédée

P.R. avec AFP
À 67 ans, le pionnier du reggae, Bunny Wailer, a tenu la scène durant 1 h 15 et a chanté ses meilleurs titres tels que Cool Running sou Blackheart man. En tant que membre fondateur des Wailers, avec Bob Marley et Peter Tosh, il a également interprété des chansons du groupe mythique - No woman, no cry, Easy skanking, Rastaman Chant - pour le grand plaisir du public.
En 2014, alors qu'il avait À 67 ans, Bunny Wailer, avait tenu la scène du Cayenne Reggae Festival durant 1 h 15 et avait chanté ses meilleurs titres tels que Cool Running ou Blackheart man. En tant que membre fondateur des Wailers, avec Bob Marley et Peter Tosh, il avait également interprété des chansons du groupe mythique - No woman, no cry, Easy skanking, Rastaman Chant - pour le grand plaisir du public. • ARCHIVES FRANCE-GUYANE

Le chanteur et percussionniste jamaïcain Bunny Wailer, légende du reggae, est décédé mardi à 73 ans au Andrew's Memorial Hospital de Kingston (Jamaïque), a annoncé, dans un communiqué, la ministre jamaïcaine de la Culture, Olivia Grange. Sa dernière visite en Guyane date de 2014 à l'occasion du Cayenne Reggae Festival. 

 Une légende du reggae s'en est allée. Le chanteur et percussionniste jamaïcain Bunny Wailer est décédé ce mardi à 73 ans au Andrew’s Memorial Hospital de Kingston, en Jamaïque. L'annonce de sa mort est parvenue dans un communiqué de la ministre jamaïcaine de la Culture, Olivia Grange.

La ministre n’a toutefois pas précisé la cause du décès du chanteur.

Bunny Wailer est un membre fondateur du groupe The Wailers avec Bob Marley et Peter Tosh, qui ont fait du reggae un phénomène mondial. Il a quitté le groupe en 1974, dans le but de poursuivre une carrière solo.

Il était passé par la Guyane en avril 2014, invité par Kiko Rey à l'occasion du Cayenne Reggae Festival (Lire ici nos archives). Il avait alors rencontré le président du Conseil Général de l'époque Alain Tien-Liong : les deux hommes avaient parlé pendant quelques minutes de la musique ainsi que de la légalisation du cannabis(!), dont Bunny Wailer était un fervent militant (Lire ici). 

• ARCHIVES FRANCE-GUYANE