Harcèlement scolaire en école primaire : l'exclusion scolaire d'enfants harceleurs envisagée

Harcèlement scolaire en école primaire : l'exclusion scolaire d'enfants harceleurs envisagée

Margot Hinry
Salle de classe. Image d'illustration.
Salle de classe. Image d'illustration. • SHUTTERSTOCK

Le Ministre de l'Éducation nationale souhaite proposer un changement réglementaire pour venir en aide aux élèves harcelés. Les élèves harceleurs pourraient être changé d'école indépendamment de l'avis des parents si le maire concerné est d'accord.

Invité au micro de RTL hier matin (mardi), le Ministre de l'Éducation nationale Pap Ndiaye a expliqué vouloir proposer un "changement réglementaire" pour "changer les choses" afin de lutter contre le harcèlement scolaire dès l'école primaire.

Pour ce faire, le ministre propose qu'en dernier recours, "lorsque toutes les solutions ont été épuisées, à ce moment-là, l'élève harceleur pourra être scolarisé dans une autre école, indépendamment de l'avis des parents, si le maire ou les maires concernés sont d'accord."

 

 

Avant d'en arriver à l'exclusion, "des spécialistes de l'éducation nationale" pourraient venir sur place pour concilier, tenter de régler la situation.

Selon les propos du Ministre, ce n'est pas à l'enfant harcelé de changer d'établissement. "C'est un changement important, (...) une décision lourde de conséquences puisque l'on parle d'enfants âgés entre 6 et 11 ans" rappel Pap Ndiaye, qui insiste sur le fait que cette décision serait prise uniquement une fois que toutes les autres options auraient été envisagées. 

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger