Fanm mo koté ? Djòk souplé !
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
BASKET

Fanm mo koté ? Djòk souplé !

MINOS

Le Sport Guyanais a organisé dimanche dernier un tournoi de basket pour honorer une ancienne grande joueuse et dirigeante : Eliane Rabord.  

SPORT GUYANAIS VAINQUEUR DANS UN MATCH ARRÊTÉ © MINOS

ÉLIANE RABORD © MINOS

COSMA © MINOS

L ASC Tour © MINOS

CELLES QUI ONT FAIT LES BEAUX JOURS DE LA DISCIPLINE © MINOS

D'ANCIENNES DIRIGEANTES © MINOS

MATOURY © MINOS

Re?compenses pour les meilleures © MINOS

US SINNAMARY © MINOS

RECONNAISSANCE MERITEE © MINOS

 Cette grande du club et dirigeante était bien présente, ainsi que d’anciennes gloires et bénévoles, qui ont beaucoup œuvré pour maintenir et promouvoir la discipline ,dans les différentes instances de la ligue.

Le Sport Guyanais a puisé dans tous les clubs sans distinction d’appartenance. Sur le parquet, les jeunes catégories se sont affrontées dans diverses petites rencontres, et douze équipes ont répondu à l’appel. On notera notamment le Cosma venu de l’Est et l’absence de Montjoly. Une organisation millimétrée avec la présence de la Maire de Cayenne et de son premier adjoint. Ce dernier a constaté que le hall flambant neuf, mérite un aménagement, afin d’éviter que la pluie qui chasse sur le parquet, n’interrompe les rencontres, comme ce fut le cas entre le Sport Guyanais et Sinnamary en filles. Une belle initiative afin de rebooster le basket féminin. Au prochain rebond.
« Je ne m’y attendais pas »

Éliane Rabord a pu mesurer non sans émotion que le monde du basketball et son club de toujours ,le Sport Guyanais ne l’avait pas oublié. Une carrière sportive pleine et riche en tant que joueuse , puis en tant que dirigeante dans les différentes instances de la ligue, et du club doyen où elle fut la seule femme présidente de l’ensemble des sections. Cette ancienne conseillère pédagogique n’a pas caché son émotion ; « je ne m’attendais pas à cela quand j’ai été informée. C’est sans doute la reconnaissance du travail que j’ai effectué. Je remercie le club ainsi que les équipes qui ont participé. J’ai pu revoir d’anciennes joueuses avec plaisir. » Toujours aussi discrète Éliane Rabord a presque voulu paraître anonyme dans ce tournoi qui lui était consacré.
Fanm mo Koté ? Djòk souplé !

Le Sport Guyanais qui avait actionné la manivelle de relance du basket féminin, ne s’est pas attardé aux seuls compétiteurs du parquet du hall Serge Marigard. Il avait listé toute une pléiade de joueuses et dirigeantes, qui par leur action dans leur club, les commissions de la ligue, et autres encadrements contribuent à maintenir à flots le basket régional. De tous horizons et fonctions, ces « fanm mo Koté » ont mérité l’hommage qui leur a été rendu. Des noms qui ramènent à quelques années en arrière. Fanm mo koté pour cette journée de la femme. Djock.