Les réfugiés syriens à la rue pour Noël
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
SOCIETE

Les réfugiés syriens à la rue pour Noël

Ayodele GERMA, a.germa@agmedias.fr

C’est un véritable jeu de l’oie auquel se sont prêtés ces hommes et ces femmes venus de Syrie. Le chemin migratoire qui passe par des pays d'Amérique du Sud et la Guyane, est de plus en plus emprunté pour se rendre dans l’Hexagone. C’est que, contrairement aux pays frontaliers de la Syrie, le Brésil délivre plus volontiers des visas humanitaires aux migrants en provenance de Moyen-Orient. La Cimade comptabilisait, au premier trimestre 2020, entre 150 et 300 demandes d’asile de Syriens auprès de la préfecture guyanaise. Des structures telles que la Croix Rouge et le Samu social s’occupent de les accompagner dans la limite de leurs capacités. Fuyant des contextes socio-politiques délétères, certains d’entre eux sont donc en escale en Guyane, en attendant d’obtenir les moyens administratifs et financiers de re rendre dans l’Hexagone. Témoignage.

 Il est presque 19 heures aux Chaines-Brisées à Cayenne et le soleil ne pouvait montrer meilleur spectacle de son couché. Pourtant sur la promenade des Cayennais, une famille de Syriens achève une autre journée autour de ce qui semble être devenu son port d’attache durant la journée : un banc en béton, face à la mer et dos à la ville. Au sol, leurs affaires sont contenues dans des sachets plastiques et trois sacs rapiécés au fil de leur long périple par avion et en voiture, de la Syrie en passant par le Venezuela et le Brésil.

Yazan, la quarantaine, a fait le voyage avec son épouse et leur jeune garçon de 4 ans. Malentendant, ce dernier est équipé d’une prothèse auditive dont le fonctionnement est mis à mal par les pluies incessantes de ces derniers jours. Depuis leur arrivée en Guyane il y a 17 jours, ils ont obtenu le statut de réfugiés mais n’ont pas encore de toit pour s’abriter. « Des gens qui sont arrivés