Les grandes surfaces nous poussent-elles à la consommation d'alcool ?
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
CONSOMMATION

Les grandes surfaces nous poussent-elles à la consommation d'alcool ?

M.A.
À l'entrée de Carrefour, des packs de bière en produits d'appel
À l'entrée de Carrefour, des packs de bière en produits d'appel • MA

Les boissons alcoolisées ont-elles leur place en produits d’appel des grandes surfaces ? En cette période estivale, les hypermarchés du département ont presque tous aménagé des espaces promotionnels à l’entrée de leurs magasins où s’amoncèlent packs de bières, caisses de boissons alcoolisées, parasols et autres glacières. Alors que la consommation excessive d’alcool est pointée du doigt dans de nombreux actes de violence, dont la mémorable bagarre à bord du vol Paris-Cayenne, le caractère incitatif de ces pratiques marketing interroge.

 Facteur de risque majeur de survenue d’accidents de la route mortels et mis en cause dans de nombreux cas de violences intra-familiales et extra-familiales, l’alcool dans les magasins d’alimentation de la grande distribution française est traité aux plans marketing et publicitaire comme tout autre produit phare de consommation courante.

C’est pourtant le seul produit vendu dans ces espaces dont l’usage est régulé, pour certains aspects, par le code pénal. Les gammes toujours plus innovantes des boissons alcoolisées sont l’objet de nombreuses techniques de mise en valeur : achalandage en zones de fort passage ou obligé (caisses), mise en avant (têtes de gondole), mises en scène avec des éléments de décoration attribuant une ambiance particulière à la consommation d’alcool : parasols, glacières ou encore les « caves » parfois aménagées dans les hypermarchés.
La grande distribution et la consommation alcoolique ordinaire
Depuis le début des vacances dites d’été, Carrefour Matoury, Hyper U et NKT, pour ne citer qu'eux, rivalisent de promotions pour attirer les clients : « bières de prestige », boissons alcoolisées sucrées ciblant généralement un public jeune et plutôt féminin.