Le personnel du centre pénitentiaire lance un nouveau cri du cœur
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Le personnel du centre pénitentiaire lance un nouveau cri du cœur

Marie ODRY (m.odry@agmedias.fr)
Les brigadiers du centre pénitentiaire de Guyane se mobilisent à nouveau pour dénoncer un "management de la direction pathogène".
Les brigadiers du centre pénitentiaire de Guyane se mobilisent à nouveau pour dénoncer un "management de la direction pathogène".

Ce matin, depuis six heures, quelques agents du centre pénitentiaire de Guyane se mobilisent. Ils dénoncent « une maltraitance au travail du personnel pénitentiaire » mais aussi des « soucis de management de la direction ».

Nous nous mobilisons encore une fois pour exprimer notre mal-être, notre souffrance et l’irrespect de la part de notre direction à l'égard du personnel.”, argumente Mike Clet, brigadier et membre du syndicat UTG-CTG pénitentiaire. En effet, en juin dernier, l'UTG-CGT avait déjà alerté sur les conditions de travail des surveillants pénitentiaire puisque les agressions se multipliaient au sein de la prison. Mais aussi, les travailleurs expliquaient  ressentir “un manque de considération de la hiérarchie directe”.
À lire ici : Le centre pénitentiaire en "état d'alerte"

Depuis, la situation n'aurait pas vraiment évolué  “ Il n’y a toujours pas de dialogue avec l'administration.", explique Mike mais  “la visite des élus a fait plaisir, car cela montre au moins que nous sommes entendus”, souligne Manuella Dimanche, surveillante pénitentiaire-brigadier et également membre du syndicat.

La liste des revendications est longue

Le personnel pénitentiaire semblent épuiser de la situation. Ils ont listé leurs revendications. • Communiqué de l'UTG-CGT pénitentiaire.



Plusieurs de ces revendications ont déjà été abordés au mois de juin. " Nous rappelons nos problématiques car nous souffrons !", raconte Manuella.

Au fur et à mesure, les collègues se rejoignent.