Le port du masque devient obligatoire en entreprise
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Le port du masque devient obligatoire en entreprise

Le protocole actuel impose le masque uniquement quand la distanciation d'un mètre n'est pas respectée. Il devient obligatoire au 1er septembre.Une distanciation qui reste néanmoins "d'actualité en entreprise", a précisé la ministre. (Photo Shutterstock)
Le protocole actuel impose le masque uniquement quand la distanciation d'un mètre n'est pas respectée. Il devient obligatoire au 1er septembre.Une distanciation qui reste néanmoins "d'actualité en entreprise", a précisé la ministre. (Photo Shutterstock)

Le masque sera obligatoire en entreprise au 1er septembre dans tous espaces de travail qui sont clos et partagés, comme les salles de réunions, couloirs, vestiaires, open space, a annoncé hier la ministre du Travail, à l'issue d'une rencontre avec les partenaires sociaux, rejoignant les appels récents émis par plusieurs infectiologues pour réduire les risques de contamination.

 «Il est nécessaire de systématiser, comme l'a préconisé le Haut conseil de la santé publique (HCSP), le port du masque dans tous les espaces de travail qui sont clos et partagés », comme les « salles de réunions, couloirs, vestiaires, open space », a indiqué hier à l'Agence France Presse (AFP), Elisabeth Borne, la ministre du Travail, après deux heures de visioconférence avec les représentants syndicaux et patronaux. La présence d'un plexiglas ne dispense pas du port d'un masque, a précisé le secrétariat d'État à la Santé au travail.

Cette rencontre visait à préparer la mise à jour du « protocole de déconfinement » qui désormais va s'intituler « protocole national pour assurer la santé et la protection des salariés en entreprise dans la période de crise sanitaire » et sera décliné dans la fonction publique. Son application va continuer d'être contrôlée par l'inspection du travail.

Le protocole actuel impose le masque uniquement quand la distanciation d'un mètre n'est pas respectée. Une distanciation qui reste néanmoins « d'actualité en entreprise », a précisé la ministre.
Quel coût pour les entreprises ?

Qu'en sera-t-il du coût de cette obligation, qui ne nécessite pas de décret et doit entrer en vigueur le 1er septembre, selon le secrétariat d'État ? « Il s'agit de la sécurité et de la santé des salariés donc c'est clairement de la responsabilité de l'employeur », a déclaré la ministre, répondant à des inquiétudes