« Un groupe de suivi va être mis en place pour poursuivre les discussions »

« Un groupe de suivi va être mis en place pour poursuivre les discussions »

Propos recueillis par Lara DUPUY

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a accordé un entretien exclusif à France-Guyane. Il détaille ce qui va être acté aujourd'hui en conseil des ministres et comment ses engagements seront appliqués par son successeur. Il annonce aussi la création d'un groupe de suivi partenarial pour poursuivre les discussions et vérifier ensuite sur place la mise en oeuvre des décisions qui seront prises. Morceaux choisis d'une interview à retrouver en intégralité sur franceguyane.fr.

La marche de ce mardi à Kourou est encore de très grande ampleur. Comprenez-vous le ras-le- bol de la population face au retard que la Guyane a accumulé ?
Les Guyanais expriment des préoccupations et des attentes légitimes. Je n'admets pas, moi non plus, que sur le territoire de la République l'accès aux services publics essentiels ne soit pas garanti. C'est la raison pour laquelle le gouvernement agit depuis cinq ans. Prenons l'éducation, par exemple : 1 200 postes ont été créés depuis 2012 en Guyane et le territoire a été presque intégralement classé en zone d'éducation prioritaire renforcée, pour garantir un taux d'encadrement et des moyens exceptionnels. Nous voulons aller plus loin, et prendre avec les Guyanais des décisions fortes, qui ne pourront être remises en cause. Je partage la volonté des Guyanais de voir leur territoire se développer rapidement.
Vous avez déclaré lundi que les négociations n'ont pas échoué. Onze protocoles d'accords ont en effet été signés mais il n'y a pas eu d'accord global et beaucoup de secteurs restent insatisfaits, notamment l'éducation et la santé. N'est-ce pas une manière de refuser d'écouter...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger